Aurora / All My Demons Greeting Me As A Friend

aurora

Aurora (de son vrai nom Aurora Aksnes) est une jeune chanteuse norvégienne d’une vingtaine d’années. Après s’être faite connaître par les réseaux sociaux en faisant quelques reprises, elle montre très vite ces qualités de compositrice et d’auteur. Elle nous livre son premier album : All My Demons Greeting Me As A Friend, et son univers électro-pop.

Regroupant pas moins de 20 chansons, on trouve des nouvelles chansons ainsi que d’anciens morceaux de son précédent EP (Running With The Wolves). Elle est très productive et ne garde rien pour plus tard. Un univers assez sombre dans les paroles, des mélodies pourtant souvent très positives et surtout une voix et un univers mélangeant Sia, Lilly Allen (pour la tessiture) ou encore Bjork (pour les arrangements) et parfois même Enya.

Runaway par exemple commence l’album avec une musique electro pop très douce. Un peu tendance Sia. Une voix très agréable, montant facilement.

A l’inverse, dans Running With The Wolves , on retrouve un peu de Lilly Allen (dans la voix uniquement). L’ambiance devient très nocturne, une mélodie intense passant du lent au rapide, du calme à l’empressement.
Dans les paroles, elle est une victime d’un être mauvais mentant, violentant, et décide de prendre sa vie en main en combattant. Elle devient telle une prédatrice, un loup, courant pour qu’il ne puisse plus trouver où se cacher et ne plus faire de mal.

On dirait Bjork ou Sia (notamment la mise en scène) sur le clip :

Through the eyes of a child est mon morceau préféré. C’est une douce ballade. Comme une berceuse, toute la qualité vocale d’Aurora apparaissant sur ce morceau. Une douce mélodie au piano, un arrangement de cordes derrière pour donner une impression d’apaisement et surtout cette voix. Tout le morceau me fait penser à Enya. La voix, chaude et douce, les arrangements (jusqu’au bruit des vagues en arrière plan, presque invisible).
Elle trouve que le monde devient de plus en plus sombre et préfère le voir à travers les yeux d’un enfant, enveloppé dans l’amour maternel, sécurisant et doux.

On bascule même dans le dramatique avec Murder Song (5.4.3.2.1). C’est une chanson très mélancolique. Pourtant la mélodie est plutôt positive, la voix monte en puissance par endroit comme une élévation. C’est l’histoire de sa mort, tuée par un homme pour éviter qu’elle ne voit les horreurs du monde. Il le fait par miséricorde (compassion de la misère d’autrui). C’est donc pour lui, comme pour elle, un décès salvateur.

Le clip est touchant dans son interprétation.

On a un univers bien défini, assez sombre, mélancolique (même si les mélodies gardent toujours cet optimisme dans les notes) mais en revanche les styles musicaux diffèrent quelque peu (pas en profondeur mais dans les détails). Under The Water emprunte, par exemple, au rock son énergie. Un rythme de batterie (électronique) très puissant, une ambiance très froide et lourde succédant à une mélodie très douce et enivrante.

Je retrouve un deuxième morceau qui me fait chavirer. Black Water Lilies. Là encore, on retrouve un peu d’univers Enya notamment dans les montées lyriques. L’apaisement de l’eau, dans les paroles, est primordial. Je pense que l’eau fait référence au cours de la vie, sur laquelle flotte la chanteuse sans se noyer (sans mourir) alors que les nénuphars noirs sont les mauvaises choses qui arrivent au cours d’une vie. Comme les nénuphars, ils restent figés là où ils sont alors que l’eau continue de couler ; comprenez les problèmes ne durent qu’un temps dans une vie.

On retrouve des remix et un acoustique de précédents morceaux dans cet album. Le 20ème morceau, Mr Tambourine Man est un duo guitare/voix. Très beau et très optimiste.

Cela finit l’album sur une note positive, très chaleureuse.

Conclusion :

Un bel album, pour une première, c’est du très bon travail. Les arrangements sont soignés, la voix est en place et très belle, travaillée. Les mélodies sont accrocheuses et très joliment interprétées. J’aime beaucoup cet album, même si les paroles sont assez sombres, le but est plus de faire réagir, d’aider notamment la jeune génération et les femmes particulièrement à se montrer forte (comme dans Running With The Wolves).

L’album est un peu long, je me serais facilement passés des remix ainsi que de l’acoustique, mais globalement c’est un très bon premier album. Cela ne demande qu’à être confirmer.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/13895534?utm_source=deezer&utm_content=album-13895534&utm_term=7126184_1472325751&utm_medium=web

Spotify :https://play.spotify.com/album/69YLD3zIxQt55bHjVlhLTP

Facebook : https://www.facebook.com/iamAURORA/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire