Beware Of Darkness / Are You Real?

bod

C’est le deuxième album pour ce groupe de rock américain un peu dejanté. Beware Of Darkness sort donc Are You Real? qui n’est rien de moins que la psychanalyse du chanteur Kyle Nicolaides. Et franchement, des introspections comme çà, j’en veux tous les jours.

Un rock pêchu, une voix un peu androgyne, des mélodies envoutantes, tout est fait pour qu’on colle son oreille aux enceintes et qu’on en ressorte fan du groupe.

Pourtant Are You Real? n’était pas gagné d’avance. La remise en question de Kyle Nicolaides a bien failli mettre fin au groupe. Mais après un voyage intérieur et une prise de conscience de son but sur terre (écrire des chansons), l’album sort et quel album.

Muthafucka a une sonorité très old school niveau guitare et cette voix unique. Le morceau n’a pas d’âge. La puissance de la basse sur ce morceau est allucinante, elle fait vibrer les murs et le refrain est d’une positivité énorme. Rien à redire, j’adore!

Dope et son côté brit-rock années 80 et les petits « youhouhouou » nous donne une patate d’enfer. C’est un morceau simple, efficace et dansant. On se déhanche sensuellement (pas moi, je sais pas danser sensuellement) et avec plaisir dessus.

Are You Real?, le morceau titre n’est pas en reste. Une intro aidé d’arrangements électro (notamment un son basse énorme). Les riffs de guitares sont entraînantes. On a une très grande modernité dans ce morceau et pourtant on perçoit une teinte old school toujours appréciable. Et toujours cette basse énorme. Même le solo de guitare avec sa saturation bien dégueullasse est géniale.

Mais on a aussi des morceaux dans la plus pure tradition rock comme Surrender. Un morceau plus classique mais toujours aussi positif. Les mélodies sont toujours aussi efficaces. Certains diront que c’est simple mais c’est eux qui les ont trouvés et su rendre le tout punchy et optimiste.

Il y a quelques moins bons mais tellement minime que je pourrais facilement passer dessus. Hieroglyphics par exemple a une intro énorme et un premier couplet qui donne le sourire tout de suite. Mais le refrain est un peu limite, la voix se cassant un peu, je n’ai pas accroché.

Conclusion :

Un album inscrit dans un réel esprit positif et rock’n roll. On a un son bien particulier, une voix unique et le tout donne Beware Of Darkness. Petit coup de coeur pour Tell Me Isn’t A Fake qui me donne une patate d’enfer. J’ai envie de sauter partout. Le refrain est énorme et monte progressivement.

A écouter en live car je pense qu’ils mettent le feu sur scène tellement leur musique donne envie de faire la fête.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/14049342?utm_source=deezer&utm_content=album-14049342&utm_term=7126184_1474320758&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/0mBSY2AqVt8cjOOE97OGuQ

Facebook : https://www.facebook.com/BewareOfDarknessMusic/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire