Black Foxxes / I’m Not Well

black foxxes

Black Foxxes est un groupe de rock dépressif anglais. Ce trio anglais sort leur premier album : I’m Not Well et une choses est sûre : le côté dépressif de leur rock n’est pas un vain mot.

Un son proche du grunge, dû notamment à la basse très présente et très puissante, une voix passant du cri éploré à une voix plus douce (rappelant celle de Bono de U2 parfois).

Mark Holley (au chant et à la guitare), Tristan Jane (à la basse) et Ant Thornton (à la batterie) ont créé un style, un univers très mélancolique, froid, nocturne.

Les paroles sont sombres. A chaque texte, on tombe un peu plus dans une dépression, ceci avec un lâcher prise, une envie de se laisser tomber, très déconcertante.

A croire qu’il y prend goût et ne veut surtout pas qu’on l’aide, criant à qui veut l’entendre qu’il n’a pas d’autre choix. Il y a une certaine fatalité je pense dans ces textes.

Et en même temps, sur la plupart des morceaux, il y a une colère sous jacente. Celle non écrite mais chantée, jouée.

Ainsi Mark Holley (avec sa voix de Bono) chante très lentement qu’il ne se sent pas bien sur I’m Not Well (morceau titre). Une mélodie de guitare avec une légère saturation très mélancolique vient agrémenter ces propos. Puis, la batterie et la basse viennent appuyer ces propos, comme un rejet de cet état, une colère montante. La guitare monte en puissance et la voix aussi allant jusqu’à crier à s’en briser la voix. Un très beau morceau.

Wathever Lets You Cope (tout ce qui te permet de faire face en Français) a une mélodie très belle, tout en douceur. Presque plus chaude aussi, elle reste cependant très nocturne. La musique est maintenue non pas par la basse comme jusqu’à présent mais par la guitare.

Le morceau s’emballe sur le dernier tiers avec une recrudescence de coups de cymbales. Un très beau morceau que voici en clip :

Maple Summer aurait pu être un pur morceau de punk. Une énergie, une rythmique puissante de la basse. Le refrain est plus doux, la guitare apporte une chaleur après cette explosion d’énergie des couplets. Le morceau est percutant et la rythmique est rapide, efficace.

Home est je crois le morceau le plus sombre de l’album. La voix se casse, entre la colère et les pleurs. La guitare a une saturation très grasse, grunge au possible. Le morceau est court et puissant.

Conclusion :

Un album très triste, par sa composition et ces textes. Musicalement, c’est un bon album. Tout n’est pas bon (Waking Up m’a laissé complètement de marbre, j’ai même fini par zapper). En revanche, Slow Jams Forever (très rock années 70, entre énergie et douceur) ou I’m Not Well sont des très belles compositions, bien construites et que l’on prend plaisir à écouter.

Une question se pose en revanche : après l’avoir écouter deux fois avant d’en faire la critique et de m’arrêter sur chaque piste (ou morceau, çà m’évite de dire tout le temps les mêmes mots), j’ai peur que trop de pathos, de froideur et de pessimisme ne soûle et ne donne pas envie de passer à autre chose. En témoigne Pines, le dernier morceau, qui après 11 pistes est pour moi de trop (même si c’est un très bon morceau pris séparément, mais dans la continuité….). Bref, un bon album mais un rock qui risque de rapidement tourner en rond si on n’y fait pas attention.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/13833006?utm_source=deezer&utm_content=album-13833006&utm_term=7126184_1471986995&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/2UmPcU1m8FKozSygAiSMSF

Facebook : https://www.facebook.com/blackfoxxesuk/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire