Boca De Tambor / Voices & Percussions

Boca De Tambor est le regroupement de dizaines de musiciens et chanteurs d’horizons différents qui ont un point commun : l’amour de la musique dans son plus simple appareil, sans chichi, sans ajout. Voices & Percussions est né autour d’un homme : Silvano Michelino, percussionniste brésilien qui a su regroupé tous ces artistes pour cet album.

Percussions et chant. Un retour aux sources en quelque sorte. L’origine des instruments : « on tape et on chante ». A travers Voices & Percussions, on voyage surtout. L’Afrique et l’Amerique du Sud, les berceaux des instruments à percussion et du rythme. Là encore l’origine de tout : blues, jazz, world, pop, rock, salsa, samba.

Et on le ressent à travers certains rythmes.

Julieta est clairement dans la veine traditionnelle africaine avec un rythme lent et un chant masculin plein de tendresse.

En revanche, Brilho reprend le berceau des rythmes samba. L’esprit est plus festif, presque improvisé à l’instant. Les choeurs sont magnifiques et apportent une réelle positivité (normal puisque Brilho veut dire lumière en portugais)

A Rã reprend le phrasé du scat avec un chant en portugais, un rythme très feutré. Le but est surtout de donner du rythme par le chant avec une succession de chant de bouche suivis de paroles. Très interessant même si un peu déroutant car avec la avec le jeu de voix on se retrouverait presque avec un hip-hop a-capella.

Pour faire echo aux origines de la musique dont je parlais plus tôt, la reprise de Janis Joplin, Mercedes Benz montre que la soul tire ces origines du chant le plus originel et de simples percussions. Simple oui mais efficace pour autant.

Le travail de chant sur Miyela m’a interpelé. Les aspirations/expirations d’intro rendent le chant hachuré et très rythmé.

Enfin, ce n’est qu’en toute fin d’album que j’entends des cordes (il s’avère que c’est le bruit de la percussion qui résonne qui m’a donné cette illusion. Mauvaise écoute de ma part). C’est aussi le morceau où Maïa Barouh intervient pour chanter en japonais sur ce morceau avec des arrangements plus denses. Ce morceau, Amami, sort un peu du cadre de l’album je trouve.

Conclusion :

Un album qui fait voyager facile à écouter car les morceaux sont très divers, assez courts pour ne pas se lasser et vont au bout de la promesse : font voyager. Un retour aux sources de la musique bienfaiteur.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/94703822

Spotify : https://open.spotify.com/album/3gOtKm4RWmkJlGaVneCfHX?si=4k-7_C46TXm9zYLX53fKkQ

Facebook : https://www.facebook.com/BocaDeTambor/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.