Body Count / Bloodlust

Body Count est un groupe américain, mélange de punk-rock et de rap. Ce groupe fut créé par Ice-T dans les années 90. Le groupe sort son 6ème album, Bloodlust, un  véritable cri d’alarme vis à vis de la violence policière aux U.S.A. ainsi que des tensions raciales dans ce pays.

A travers cet album, quelques guests viennent s’impliquer dans les morceaux de Body Count.

Ainsi, dès Civil War, Dave Mustaine (guitariste de Megadeth) vient nous jouer un solo de guitare énormissime. L’intro est une déclaration de Donald Trump avec en fond sonore une sonnerie d’alarme. Le phrasé rap d’Ice-T est incisif, en parfaite équation avec la colère et la puissance de la batterie et de la guitare. Le growl que l’on entend derrière, il dit juste Civil War.

J’adore le riff de guitare de This Is Why We Ride. Il balance un son plus lent, noir sans tomber dans le pathos. On sent la colère monter dans le morceau. Le refrain, avec les mitraillettes (la double pédale de batterie qui reprend le son de mitraille) et les sonneries de police.Ils mettent en avant les violences dans les ghettos, les coups de feu, les traffics et les drames qui arrivent aux familles pris à parti ou par une balle perdue. Il admet que la police ne peut rien faire. Cela monte vite en émeute, et beaucoup cherche la vengeance.

All Love Is Lost voit l’intervention d’un Max Cavalera (ex-chanteur de Sepultura et chanteur de Soulfly) en grande forme qui sait jouer de sa voix puissante et gutturale. C’est un bon morceau, sans pour autant être le morceau le plus sympa de l’album. Le refrain sonne un peu comme un hymne, de par la touche Cavalera.

Petit hommage à Slayer avec la reprise de Raining Blood. Le morceau commence par l’interview d’Ice-T disant que Slayer est un de ces groupes préférés. Très belle reprise et très fidèle si l’on excepte le fait que le chant est rappé. Mais le morceau est vraiment énergique et puissant.

Randy Blythe (chanteur de Lamb Of God) vient chanter, hurler même sur Walk With Me… Un morceau énorme, un peu dans la veine de Lamb Of God. Le morceau est très rapide, puissant et sur ce morceau, c’est plus Ice-T qui fait figure d’invité.

No Lives Matter (aucune vie ne compte) met l’accent, avec un riff de guitare très incisif et un cri de colère du chanteur, sur le fait qu’un mort noir n’a aucune valeur à contrario d’une vie blanche, gay, ou féminine, d’enfants. Peu importe, aux USA, on l’a toujours jugé sur sa couleur de peau et aujourd’hui les médias, sous couvert de politiquement correct disent que toute vie se vaut. Mais ce n’est pas vrai.

Pour finir l’album, Black Hoodie est la colère d’Ice-T vis à vis des violences policières et des meurtres de jeunes noirs ces derniers temps. Il le crit depuis plus de 20 ans, mais seulement maintenant, les gens s’en soucient. Il raconte toutes les façons de mourrir pour un jeune de banlieue. Petit clin d’oeil à NTM (youhou, that’s the sound of the police, that’s the sound on the streets qui est chanté sur le thème assassin de la police).

Conclusion :

Une vraie bonne surprise. J’avais décroché sur Body Count au début des années 2000. Mais là, c’est du bon vrai métal et le chant rappé apporte un réel atout aux morceaux : une colère venant d’Ice-T, venant des banlieues et une puissance dans les textes.

Les riffs de guitares sont énormes, les guests apportent un vrai truc aux morceaux. Rien à dire si ce n’est, essayer Body Count / Bloodlust, c’est l’adopter.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15801576?utm_source=deezer&utm_content=album-15801576&utm_term=7126184_1491404306&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/6mbEfaoHDNBiXhlUQzzn4m

Facebook : https://www.facebook.com/bodycountofficial/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire