Bon Jovi / Burning Bridges

bonjovi

Le 13ème album de Bon Jovi vient de sortir, album composé de face B (morceaux non finalisés lors d’albums précédents, ou non retenus) : Burning Bridges. Est ce que passé 50 ans (pour les membres du groupe) Bon Jovi nous fait toujours remuer la tête?

Dès le deuxième morceau on reconnaît le style Bon Jovi, rock FM avec We Don’t Run.

Les chœurs, le solo de guitare de Richie Sambora, tout sonne comme avant.

Dommage d’ailleurs que Richie ait quitté le groupe juste après, cet album sonnant un peu comme un point final à cette histoire et la sortie en 2016 de leur prochain album le début d’un nouveau chapitre.

Saturday Night Gave Me Sunday Morning sonne comme une ballade de Bon Jovi. Mais une ballade sans grand intérêt, peut être en aurait-elle eut dans les années 90, époque probable de son écriture.

We all Fall Down est de la même veine.

Ce n’est pas que ces morceaux soient désagréables, c’est juste que l’on comprend pourquoi elles n’ont pas été retenu au départ : il manque quelque chose, un petit truc qui en fait un Hit.

Pourtant les morceaux ne sont pas longs, mais ils m’ont donné une subite envie de zapper à la suivante à chaque écoute.

Blind Love me fait penser à un morceau (avec le même timbre de voix par moment) de Robbie Williams. Il est très beau, piano et chant se mariant très bien. Les violons (synthétiques) formant un fond sonore derrière rend le tout très agréable.

La suite n’est qu’une succession de ballades sans aucun intérêt, soit déjà entendus soit rythmiquement pauvres.

On arrive à I’m Your Man, musique pop/folk/rock (vous remarquerez que je mets rock en tout dernier). J’ai l’impression d’écouter Jon Bon Jovi chantant de la country. La seule chose qui se détache est le solo de Richie, là encore, qui nous fait comprendre que l’on est bien en train d’écouter Bon Jovi.

Burning Bridges est le dernier morceau et là on tombe complètement dans la country.

Je visualise très bien le groupe, stetson sur la tête en train de chanter dans un bar miteux du Texas.

Conclusion :

Quand on sort un album de Face B, il est très rare de tomber sur des perles (seule exception à ma connaissance l’album de System Of A Down : Still This Album). Et bien Bon Jovi ne déroge pas à cette règle, cet album est éventuellement, et encore, pour les fans qui collectionnent tout du groupe.

Personnellement quand on fait un album qui sortira en 2016, plutôt que de ressortir des « bouses » pareils, on lance un décompte sur internet et c’est tout.

Si vous l’achetez, soit vous êtes fan, soit vous avez trop lu 50 nuances de Grey.

Deezer : http://www.deezer.com/playlist/1360157823?utm_source=deezer&utm_content=playlist-1360157823&utm_term=7126184_1443630612&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/2oFRx0ajcKwsWobcwK7YI6

Facebook : https://www.facebook.com/BonJovi/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire