Bon Jovi / This House Is Not For Sale

Bon Jovi sort un nouvel album aujourd’hui même : This House Is Not For Sale. Un moyen pour lui de payer les traîtes? Je plaisante car quand on voit la maison, on a pas vraiment envie de s’en porter acquéreur. A l’inverse de sa maison, Bon Jovi fait-il toujours rêver?

Evidemment, l’image sur la pochette fait référence aux racines, à la maison familliale, celle qui regroupe tant de souvenirs d’enfances. Cette maison est un peu laissé à l’abandon sur l’image. Charge à Bon Jovi de redonner du baume au coeur à vous et à votre famille.

Living With The Ghost est un rock sympa, discret presque. Le riff de guitare est engageant, énergique et très positif. La voix de Bon Jovi se cale très bien sur cette mélodie et on se prend à écouter l’album avec plaisir. Le morceau est clairement un rock FM (tout public, rock fait pour la radio) mais efficace.

Labor Of Love est une ballade très années 80. La voix feutrée de Bon Jovi donne l’impression qu’il marmonne. La mélodie est vue et revue. On dirait presque du mauvais Bruce Springsteen. Cela vient sans doute du fait qu’il essaye de chanter plus grave qu’il ne peut et du filtre posé sur sa voix. Peut être aussi l’impression que j’écoute un remake de Streets Of California sur le couplet.

Born Again Tomorrow essaye de redonner les lettres de noblesse à Jon Bon Jovi en jouant sur les refrains et l’énergie d’antan. Pari raté. L’énergie est retenue par un son compressé et un rythme trop lent pour emballer l’auditeur. La voix est calme, convenue et trop entendu. Le solo de guitare n’aide pas à sortir le morceau du bois. Il est médiocre et timide.

Je ne vais pas que cracher sur l’ensemble des chansons. J’aime beaucoup Reunion. Une jolie ballade pop/rock à la mélodie simple, très positive et malgré son côté un peu old school, elle donne une bonne vibe.

We Don’t Run a un solo énorme aux deux tiers du morceau. Un peu trop court, c’est dommage. Après le morceau est festif, pêchu sans être exceptionnel. J’aime bien, sans plus. C’est un peu comme un repas dans un resto, on dit que cà vaut le prix que l’on paye, sans plus. On est pas subjugué par ce qu’on a dans l’assiette mais on en a pour son argent. C’est pareil pour We Don’t Run.

Conclusion :

Bon trêve de bavardage, c’est un album de pop/rock très moyen. Sans être totalement mauvais, il n’est juste pas bon. Aucun morceau (hormis peut être Reunion ou Living With The Ghost) ne ressort du lot ce qui en fait un album passe partout. Bon Jovi est même tellement peu attendu qu’on en a pas fait tout un pataquès de ce nouvel album. Et cela se comprend, il n’y a rien à se mettre sous la dent d’innovant. 17 Morceaux sans réel travail intéressant dessus, des morceaux convenus. Je n’attendais pas, moi non plus, grand chose de Bon Jovi après 30 ans de carrière donc je ne suis pas déçu.

Bon Jovi fait toujours du Bon Jovi et le fait mal.

A éviter donc.

Pour l’acheter quand même (malgré tout çà) :

Deezer : http://www.deezer.com/album/14459614?utm_source=deezer&utm_content=album-14459614&utm_term=7126184_1478281164&utm_medium=web

Spotify : non disponible

Facebook : https://www.facebook.com/BonJovi/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire