Brandy Butler / The Inventory Of Goodbye

Brandy Butler est une jeune chanteuse de jazz américaine. Elle sort son deuxième album : The Inventory Of Goodbye, un univers mélange de ces origines et de ces influences.

Brandy Butler est née d’un père noir fan de jazz et d’une mère blanche passionnée de musiques. Après plusieurs années passées aux U.S.A., elle prend un travail de jeune fille au pair en Suisse. A partir de là, les rencontres et un passage dans The Voice en Suisse lui permet de réaliser son rêve : être sur le devant de la scène et chanter ces chansons.

Sur le premier album, c’était Brandy Butler & the Fonxionaires (pas besoin de traduction). Elle a changé de formation puisque sur The Inventory Of Goodbye, c’est Brandy Butler & The Brokenhearthed (les coeurs brisés).

On retrouve pleins de styles dans cet album, résonnance de ces influences.

Ainsi, sur Let You Go ou Howling ou encore The Hardest, on assiste à un jazz teintée de rock par les saturations de guitares très grasses. La mélodie est lente et très belle. On se laisse facilement embarquer.

Sur Howling, l’intro à la guitare avec une très grosse saturation est superbe. Le passage voix puis réponse de la guitare en fait un morceau à la Hendrix. C’est aussi le morceau le plus court de l’album, comme pour expérimenter quelque chose.

De même sur The Hardest, on finit le morceau avec un solo de guitare superbe qui apporte réellement quelque chose à la mélodie.

A l’inverse, sur Love Mantra N°1 ou sur Loving You, on se retrouve plus sur un jazz à la Norah Jones. Sur le premier, le morceau est plus feutrée, on a une guitare acoustique et la voix de Brandy Butler. Il n’en faut pas plus pour en faire une très belle ballade. La guitare électrique n’apparaît qu’après le premier tiers du morceau et de façon très minimaliste, ne jouant que quelques notes ou faisant sonner ces cordes en arrière plan.

Pour le deuxième, l’esprit est très comparable. Le morceau est lent lui aussi, les notes sont cependant plus joyeuses de par la guitare et le synthé. Le morceau reste une ballade très sympa et une histoire d’amour là aussi.

L’amour est un sujet quasi incontournable dans la musique et permet de réaliser de très belles chansons. C’est le cas ici.

De même sur Spell, on se retrouve avec un jazz à la voix langoureuse. La mélodie, sur Spell, a même quelques notes pop/folk me rappelant, avec la voix de Brandy, The Cardigans. Ce morceau est vibrant, très sensuel.

En fait, Sex est le morceau qui est le plus décalé par rapport au reste. On entre plus dans une mélodie jazz latino. Les percussions sont mises en avant, la mélodie fait plus world music. Je n’accroche pas trop, c’est peut être çà qui fait que je le trouve de trop sur l’album.

Conclusion :

Un album de jazz très accessible aussi bien pour les amateurs que pour les non initiés du style. La voix est belle, les mélodies sont généreuses et intéressantes sans entrer dans une technicitié bien souvent pompeuse. Là, la mélodie est au service de Brandy Butler et cela rend le morceau plus abordable et plus agréable pour un large public.

A écouter tranquillement chez soi, ou avec des amis. J’attends même de voir ce que cela donne en concert.

Pour l’acheter (digital) :

Deezer : http://www.deezer.com/album/14762457?utm_source=deezer&utm_content=album-14762457&utm_term=7126184_1486933884&utm_medium=web

Spotify : non disponible

Facebook : https://www.facebook.com/brandybutlerandthebrokenhearted/?hc_ref=PAGES_TIMELINE&fref=nf

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire