Deadlock / Hybris

deadlock

Deadlock est un groupe de métal mélodique allemand. Ils chantent en anglais. L’originalité vient du fait qu’il y ait un chanteur qui growl et une chanteuse avec une voix puissante et belle. Tout un programme pour leur 7ème album : Hybris.

Le mélange de la voix chaude, très féminine de Margie Gerlitz et la puissance de hurlement de John Gahlert donne quelque chose d’unique. Quant au morceau, c’est une mélodie plutôt tiré du métal symphonique, usant de synthétiseurs pour donner plus d’ampleur à la mélodie, et de death métal pour la rapidité d’exécution et la puissance de jeu de certaines parties de guitares.

En témoigne Berseck. Un morceau au riff très rapide, la batterie jouant à 200 km/h. Le refrain est orchestré par les deux chanteurs, en question réponse. Puis, après un petit solo de guitare Sebastien Reichl, on repart très vite dans un riff de death pur. A noter que les riffs de guitare sont énormes et puissants, rien à redire la dessus.

Mais ils savent aussi jouer plus calmement. Don’t Let Me Down le montre sur son intro. Après, il ne faut pas déconner non plus, c’est du métal. Les saturations de guitare, le growl de John et les coups de batterie repleuvent. Le riff là encore est très bien senti. On retombe presque sur le refrain, même si la voix de Maggie est là pour nous attendrir, sur une mélodie plus classique, même si très technique.

Wrath/Salvation fait aussi intervenir, comme dit plus haut des synthétiseurs. Cette fois, c’est le couplet qui est calme et le refrain qui se déchaîne. Le question réponse suit le couplet refrain, la voix féminine et masculine étant séparées. Les mélodies de guitare, bien que toujours très variées et techniquement irréprochables, me touchent moins. De même, l’intervention du synthé, bien qu’essentiel sur ce morceau si l’on veut un tant soit peu de dimension sur ce morceau, ne m’accroche pas.

L’intro d’Ein Deutsches Requiem montre toute la qualité vocale de Maggie. Elle chante en allemand, et montre que cette langue n’est pas que gutturale. Le tout est superbe. Cette fois, le synthé est obligatoire et très bienvenue. La superposition tout à coup des guitares et du chanteur me gêne un peu. On bascule ensuite sur une partie exclusivement death métal, pas mal. Très rapide et puissant.

Cela permet le traitement alternativement d’une partie métal et d’une partie lyrique. Sans cette partie superposition, cela aurait certainement été le plus beau morceau de l’album.

Vergebung vient nous reposer un peu. Une partie guitare acoustique, très douce, chaleureuse. cet instrumental est très agréable et montre cette fois ci toute la qualité musicale que peut développer Sebastien Reichl.

Conclusion :

Un album alliant admirablement métal symphonique et death métal. N’étant fan ni du premier, ni du deuxième, j’ai quand même eut plaisir à écouter cet album pour deux raisons :

  • Les riffs de guitares sont géniaux. (même la basse que l’on entend plus lisiblement sur Uncivil Hands, le bonus track, est très bonne).
  • La voix d’ange de Maggie qui a su me réchauffer le cœur (il n’est pas froid, surtout en ce moment. 35° encore dehors à 23h30. En même temps, en Juillet je ne me plains pas).

Bref, un album pour les fans de Deadlock, pour les fans de death, pour les fans de métal mélodique et pour tous ceux qui aiment entendre des guitares balancer des riffs de malade avec une voix féminine superbe en front.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/12988720?utm_source=deezer&utm_content=album-12988720&utm_term=7126184_1468963714&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/2R337wrhTKwNeWGfez7Mpp

Facebook : https://www.facebook.com/deadlockofficial/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire