Deadmau5 / Where’s The Drop

Deadmau5 est un artiste électro DJ. Caché derrière son masque de tête de souris géante  (rien à voir avec Mickey), il a fait danser la planète. Il sort Where’s The Drop, un album électronica, entre électro et musique classique. Presque une Bande originale de film.

Deadmau5 a composé un album à prédominance classique destiné à la plateforme de téléchargement Tidal. Après une période d’exclusivité, l’album apparaît sur toutes les plateformes.
Cet album montre que Deadmau5 est un compositeur et musicien de talent, aidé par Gregory Reveret.
Il a su créé une atmosphère dense, spatiale autour des 7 péchés capitaux.

On est entre la musique de film et le morceau electro. Un peu à la manière de Daft Punk sur la B.O. de Tron 2.0.

Ecoutez Luxuria et laissez vous portez par les douces notes de pianos, apaisantes. On se sent flotter d’où le terme spatial de la musique.

Coelacanth (poisson qualifié à tort de fossile vivant car il a très peu évolué en quelques millions d’années) et ces cors sonne comme une marche vers un avenir incertain. Entre la peine des violons, l’espoir des cuivres et la lenteur des synthés pour marquer l’avancement lent et difficile. C’est épique, digne d’un Seigneur des Anneaux allant vers la montagne du destin.

Seul bémol, les titres ne sont pas représentatifs des sentiments qui nous lient aux morceaux. Prenez Acedia (le dégoût) : la musique est triste et belle, très loin du dégoût. De même Avaritia (l’avarice) : les notes de violons longues et sensuelles, les notes de synthés spasmodiques, font plutôt penser à la luxure. La seule avarice est dans la longueur du morceau, très court.

J’adore les notes de pianos, la mélodie envoûtante de Gula (la gourmandise). Le morceau est là encore très court, mais je ne me lasse pas de le réécouter sans m’en faire une indigestion.

Deadmau5 profite de l’occasion pour reprendre certains morceaux de son repertoire sous forme orchestrale : un Hr 8938 cephei atmosphérique, Fn pig basculant de l’électro au classique un peu destabilisant.

Je vous laisse découvrir le reste.

Conclusion :

Deadmau5 sort des sentiers battus avec cet album, se met en danger mais en ressort grandi. Il montre sa qualité de musicien et de compositeur et prouve qu’il n’est pas que DJ. Bravo!!

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/66402992

Spotify : https://open.spotify.com/album/4CJz7SiuYgxGPQSk4RMXBc?si=ca1m3aFSRcartobRh82w5w

Facebook : https://www.facebook.com/deadmau5/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.