Deadmau5 / While 1<2

Deadmau5_-_while_(12)

Le dernier album (avant dernier si l’on compte le best of sorti quelques mois plus tard intitulé 5 Years of Mau5) de Deadmau5 sorti en 2014 représente bien le style de ce DJ : précurseur avec Skrillex du mouvement DUB. Voici donc While(1<2).DeadMau5 (francisé « souris morte », mouse s’étant transformé en mau faute de place en créant son pseudo sur internet) est un des meilleurs DJ du monde depuis 2007 et son 7ème album (While 1 is less than 2) le confirme par ces créations ainsi que ces mix.

Deadmau5 s’est toujours revendiqué comme un créateur de musique électronique plus que comme DJ, le trouvant péjoratif car il ne se cantonne pas à mixer des morceaux qu’il n’a pas créé. Donc dans cet album, long de 25 chansons, vous trouverez à 2 exceptions prêt uniquement des compositions de DeadMau5.

Quelques morceaux chantés, sa musique étant là pour mettre en valeur les voix. Des sonorités industrielles, partie intégrante du style DUB, même si à contrario de Skrillex, il l’utilise de façon plus douce, moins agressive et plus en arrière plan laissant souvent la place prédominante à des guitares ou des pianos.

Les musiques de Mau5 se veulent avant tout aériennes, comme par exemple le remix d’Ice Age (How to destroy Angels), langoureuses presque sensuelles.

Bien sur il y a aussi des morceaux plus « dancefloor » (fait pour la scène et plus dansante) où les sonorités industrielles et le « beat » (tempo) se veut plus rapide et efficace.

Par exemple Terrors in my head ou phantoms can’t hang sont les parfaits exemples des sonorités DUB dansante (c’est pas non plus le truc que l’on entend habituellement en boîte de nuit, c’est plus dans les rave).

Le morceau « Creep » utilise le duo sonorités industrielles et piano pour donner un morceau plus mélancolique, à la limite de la musique de films. Je l’aurai bien vu dans Blade Runner ce morceau, il est aérien et en même temps si terrestre (il faut l’écouter pour comprendre).

Il y a beaucoup de présence piano dans ces morceaux, prouvant qu’il sait composer en plus de mixer et même qu’il est très doué (surtout pour les musiques mélancoliques) pour ensuite revenir à des rythmes plus électroniques et plus rapides.

On a l’impression de changer de morceau alors que c’est toujours le même, cela peut décontenancer un peu au début mais on s’habitue vite à la volonté de perpétuel changement de Deadmau5.

La deuxième reprise, de Nine Inch Nails cette fois, est plus proche de l’original, avec la voix du chanteur Trent Reznor. Elle y a quelques nuances, les riffs saccadés sont plus lents et un peu décomposés pour donner une impression de décalage avec l’original.

Silent Picture est, je crois mon 2ème morceau préféré, riff un peu à la Radiohead (on trouve de tout dans cet album) guitare et batterie avec une légère réverb rend le morceau planant.

Monday serait mon premier, guitare acoustique douce et synthé, tranquille. un truc à écouter dans le noir, allongé dans l’herbe observant les étoiles.

Conclusion :

Il y en a pour tous les goûts, cet album résume bien tout ce qu’aime Deadmau5, le rock et l’électro. On ressent chez Deadmau5 une volonté de créer une ambiance, immergeant l’auditeur dans son univers. A écouter, comme dit plutôt sur l’herbe, un soir étoilé et reposé. Cet album ne plaira pas à tout le monde, peut être un peu trop long et très lancinant mais moi j’aime juste écouter sans réfléchir, c’est aussi çà la musique.

Deezer : http://www.deezer.com/album/7945202?utm_source=deezer&utm_content=album-7945202&utm_term=7126184_1443630747&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/5zdFvIbJympq6Q4Tp9cP0h

Facebook : https://www.facebook.com/deadmau5/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire