Deftones / Gore

deftones

Deftones sort aujourd’hui son 8ème album intitulé Gore. C’est un album très musical, les paroles ne sont là que pour mettre en avant la musique, dixit Chico Moreno (le chanteur). Un album de métal très fantasy.

Un album sombre en tout cas.

Dès le premier morceau, Prayers/Triangles, on a un morceau très proche d’un rêve (ou un cauchemar). Sur le couplet, la guitare entonne une mélodie très poétique, aérienne, la voix est douce. Mais sur le refrain, le rêve se transforme, s’assombrit. Les notes sont plus lourdes. Les guitares balancent leur plus grosse saturation et balance une harmonique très froide, noire. La voix reste très calme, douce, mais le reste des instruments dévalent une pente humide et froide pour se plonger dans un univers démoniaque.

Deftones paraît toujours aussi torturé. Même les paroles sont sombres. Exemple sur Doomed User. (traduction premier degré) « mon fusible a cramé / putain de mort, laissez moi simplement ici / impuissant / coincé dans votre toile de la honte ».

La toile fait ici tout aussi référence au web qu’à la toile d’araignée. Le web est pour lui l’endroit où le pire peut être trouvé.

Le tout poussé par une basse surpuissante, des guitares qui balancent une mélodie rapide et froide. Le riff est génial même s’il est très noir.

Sur le refrain, Chico Moreno passe au chant clair pour revenir au cri sur le couplet. C’est la marque de fabrique de Deftones.

Pittura Infamante est pour ma part un des meilleurs morceaux de l’album. Le morceau le plus rock, le moins métal. Le moins sombre aussi (malgré son titre : peinture infamante). Le chant clair, passant du calme à la tempête. La mélodie rock des guitares, plus aiguë, fluide et technique. Les sonorités, mélodies indiquent pourtant comme une lueur d’espoir, une source de lumière dans l’obscurité de l’album.

J’aime beaucoup aussi les deux derniers morceaux : Phantom Bride et Rubicon.

Phantom Bride car elle apparaît comme une ballade très rock, un peu mélancolique. Le refrain balance une mélodie superbe. Chico Moreno chante lentement, très doucement, et c’est là que l’on reconnaît toute la beauté de sa voix. Même quand les guitares et la batterie se font plus présentes sur le refrain en deuxième partie de morceau, on reste toujours dans une espèce de douceur mélancolique, comme des regrets. Le solo à mi morceau aide pour beaucoup à l’ambiance du morceau.

Rubicon est plus métal. La voix est hurlante, sans être fausse (du Deftones quoi). La basse est puissante et omniprésente sur le refrain comme un char d’assaut. Les guitares sont froides et basses en première partie, puis basculent sur la deuxième partie en un nuage de notes. On a là aussi en deuxième partie, comme une note d’espoir dans cet océan de mélancolie et de pessimisme. Le morceau finit avec une basse énorme, comme s’ils repartaient sur le morceau. Une sorte de bouquet final, génial.

Conclusion :

Globalement un très bon album de Deftones. Même s’il est très sombre, l’univers rock/métal du groupe est très bien respecté et en fait, pour moi, un album de référence de Deftones. L’univers très fantasy apparaît, et les mélodies sont techniques sans être difficile, et très agréables.

A écouter quand on est joyeux, optimiste ou avec des amis sinon on aura envie de s’enrouler une corde autour du cou.

Deezer : http://www.deezer.com/album/12720342?utm_source=deezer&utm_content=album-12720342&utm_term=7126184_1460125670&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/3tsXyEbUQehXPaRFCS8K1n

Facebook : https://www.facebook.com/deftones/?fref=ts

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 réflexions au sujet de « Deftones / Gore »

  1. on dit qu’un morceaux est mélancolique, noire, dépressif, sombre etc uniquement si il nous renvoie le reflet de ce qu’est notre âme, la musique n’appartient à personne, uniquement les émotions qui vous vienne vous appartiennent. ne pas renvoyer vers la musique l’état dans lequel elle vous met, ne s’en prendre qu’a sois et sois seul. je suis sur d’une chose, la musique énergique vous réveille et la musique calme vous calme, comme les plantes et les cellules.

    Répondre

    1. Photo du profil de fabien28

      j’adhère en partie à ce que vous dites. Une musique mélancolique peut aussi venir de son auteur. Un musicien en mal être saura plus facilement écrire sur soi plutôt que sur ce qu’il aimerai être. Dans le cas de Deftones, la mélancolie reste un peu la marque de fabrique de Deftones.
      En revanche, je te rejoints : quand je parle d’un album, c’est une chronique purement subjective. Mais je vais bien, et malgré le fait que j’aime beaucoup Deftones, je suis de bonne humeur et n’ai pas besoin de me sentir mal pour aimer.

      Répondre

    2. Photo du profil de fabien28

      qui plus est, la musique est une oeuvre offerte par l’auteur au monde. Il y a donc une vision derrière cette oeuvre, un état d’esprit.

      Répondre

Laisser un commentaire