Disconnected / White Colossus

Disconnected est un groupe de métal de l’aube. Cette formation est le regroupement de plusieurs musiciens originaires de groupes métal français. Et leur premier album sous cette nouvelle formation White Colossus fait la part belle à l’ambiance.

Leurs influences : Gojira et Deftones. L’un pour la puissance et l autre pour la densité et l’environnement obscur des morceaux. Beau programme.

Living Incomplete commence en force : un énorme taping (fait de taper les cordes au lieu de les pincer pour une plus grande rapidité d’exécution et un son bien particulier) à la guitare et une rythmique hyper rapide de batterie. Ca donne le ton, çà va envoyer du lourd.
L’alternance chant clair et cri se fait très bien (refrain/couplet) et on a une très belle mise en avant technique des musiciens au service de l’énergie du morceau.

Les voix claires sont puissantes et justes. Ivan Pavlakovic n’hésite pas à montrer toute l’étendue vocale qu’il possède en montant haut mais tout en gardant une énergie très communicative.

Wounded Heart et sa mélodie très fantasmagorique oscille entre rêve et cauchemar. On bascule d’une ambiance type conte de fée à une ambiance frère grimm plus obscur avec cette voix marquant l’espoir d’une fin heureuse appuyée par des guitares tranchantes et un son de basse/batterie très bas et sec pour installer l’environnement sombre qui s’étend.
J’adore.

La double pédale desservant ces coups comme une mitraillette, la basse claquant ces cordes dans une rythmique tantôt trash, tantôt mélodique ; on peut dire que le son est énorme et chaque musicien y apporte sa pierre à l’édifice colossal de l’album  (jeu de mot : colossal / white colossal… non? Bon…)

Feodora sort un peu du lot avec son intro piano/violons et voix à la Robbie Williams. Loin d’être un morceau pop, on est sur un métal mélodique très facilement radio-diffusable avec de très belles harmonies classiques et l’apport d’une mélodie abordable y compris par les non-metalleux.

A l’inverse Blame Shifter et sa mélodie en contre-temps et à la mélodie plus trash reste pour les puristes. Moins accessible mais pas pour autant moins bonne, ce morceau a comme grande qualité un solo magnifique à la guitare et un chant clair de très belle facture avec un final double pédale / doubles croches de guitares comme un bulldozer.

Petit clin d’oeil au morceau métal world qu’est For All Your Sakes. J’adore le mélange en intro du didgeridoo (gros baton évidé aborigène dans lequel on souffle) et cythare orientale avant de partir sur un riff trash sur-puissant.

Conclusion :

Un album superbe. Ces français de Disconnected n’ont pas à rougir de leurs equivalents d’outre atlantique. Ils mettent en avant une énergie, une technique et des riffs de malades. C’est du bon gros son à écouter impérativement!

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/55838542

Spotify : https://open.spotify.com/album/4oX5fnvoY9ZoNOqBfZEFSH?si=sTdksUzsRx-G_2zc5esPow

Facebook : https://www.facebook.com/DisconnectedMetal/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire