Dommin / Beautiful Crutch

Entre Staind et Danzig, Dommin est un groupe de rock sombre américain créé par Kristofer Dommin (d’où le nom du groupe). Beautiful Crutch (belle béquille en français) fait référence à ce qui nous aide à sortir de l’obscurité, d’un faux pas. Dommin sera-t-il nous sortir de la morosité 2016 avec ce troisième album?

Entre musique sombre et mélancolique, voix basse rappelant furieusement Danzig ou Type O Negative (dans la tessiture) et des notes subtiles d’espoirs au travers des morceaux, Dommin sait interpeller l’auditeur.

Desire commence l’album avec un morceau très froid, sombre dans sa mélodie et dans la voix de Kristofer Dommin. Un désir d’aimer, d’être désiré par l’autre. La mélodie est superbe, puissante, comme hypnotique aidée par cette voix forte et charismatique.

Le clip est plus sulfureux (sans rien dévoiler non plus) et montre le désir de l’autre par la chair (dans l’image) autant que par l’esprit (dans les paroles).

The Scene comme This World est plus dans l’esprit rock alternatif. On reste dans une ambiance mélancolique avec des touches gothiques (les clôches, les voix en arrière plan) mais le morceau est plus doux, plus lent. Cette impression est notamment dûe à la guitare accoustique et à la voix plus chaude de Kristofer Dommin.

J’aime particulièrement I Die et sa mélodie au piano, très feutrée sur les couplets. On passe au refrain avec une montée en puissance (tout en beauté vocale) de la voix et l’arrivée des guitares électriques. C’est un morceau très dramatique mais terriblement beau. Notamment le solo de guitare à mi morceau, chaleureux et lent vient clôturer la première partie du morceau admirablement. La seconde partie et l’intervention du violon est juste sublime ; la dramaturgie du morceau passant à un niveau encore plus élevé.

The Flame m’a aussi beaucoup touché. La mélodie rappelle les musiques entendus lors des fêtes foraines, tout en étant avec des connotations funèbres, un peu comme dans un Tim Burton (l’Etrange Nöel de Monsieur Jack par exemple). Cette musique rappelant les cabarets grotesques (les univers sombres et froids des films de Burton ou de Guillermo Del Toro) et monstreux m’a beaucoup plu.

Outer Space est un peu le morceau extra-terrestre de l’album (et le dernier). Un environnement pop années 80. Une mélodie mélangeant la guitare électrique et le piano, un chant très romantique digne d’un film de Patrick Swayze. Ce morceau est beau mais détonne avec le reste, plus sombre. Le morceau est un véritable morceau positif et chaleureux.

Conclusion :

Un superbe album. Le groupe marque, avec ce troisième album, une réelle avancée du groupe et dans le bon sens. Beautiful Crutch est un très bon album de rock. Les compositions sont variés, intelligentes et belles. Un album à acheter et écouter les yeux fermés (sauf si vous l’écoutez dans la voiture, gardez les yeux ouverts, c’est trop dangereux sinon… soyez pas con, ne faites pas tout ce que je dis au pied de la lettre).

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/14556508?utm_source=deezer&utm_content=album-14556508&utm_term=7126184_1482849611&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/3GsUblhXYPAJcnLOhO7boP

Facebook :https://www.facebook.com/dommin/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire