Ed Sheeran / ÷ Divide

Edward Christopher Sheeran est un jeune chanteur/compositeur anglais de 26 ans. Sa carrière a début en 2011 et a déjà sorti trois albums : +, x et maintenant ÷. J’ai déjà une idée du nom du prochain album. En attendant, je vais m’arrêter sur ÷ (Divide).

Ed Sheeran ne sait écrire que sur lui, c’est un moindre mal d’écrire sur ce que l’on connaît. C’est sans surprise que l’on peut classer Divide comme un album personnel.

L’univers musical est très varié. On y croise du Hip/hop, du folk et de la world music avec cependant une prédominance sur tout l’album de l’esprit pop qui caractérise le chanteur.

Prenons Eraser. Un phrasé hip-hop (rap quoi) sur une guitare acoustique plus pop. Le morceau est très pêchu. C’est surtout la voix qui créé la mélodie, la guitare n’étant là qu’en appui. Le morceau parle de son recul vis à vis de sa notoriété, du recentrage sur l’homme et son entourage au détriment des profiteurs et des médias. Eraser fait allusion au fait qu’il n’a même plus de téléphone (pour se consacrer aux échanges directs et ne pas se sentir dépendant et enfermé dans un univers virtuel) et qu’en dehors des campagnes de promotions live et albums, il se retire de la vie publique.

Je vous avouerai que, sorti du texte très intelligent, le morceau ne m’attire pas plus que çà. Je me serais arrêté là, je serais passé à côté de quelque chose.

Car dès le second morceau, on retrouve l’esprit pop d’Ed Sheeran avec sa voix mélodique et vibrante. Castle On The Hill et ces morceaux dont l’esprit donne envie de courrir à travers les rues le sourire aux lèvres les bras ouverts (comme dans les films, vous voyez?).

Ce morceau a une mélodie très positive, allant de l’avant. Les percussions sont tel le coeur d’Ed Sheeran qui bat au fur et à mesure qu’il retrouve ces anciens amis, ces anciens amours. Car la chanson parle principalement de la séparation et du retour aux sources (retour dans son village, revoir ces amis etc..).

Shape Of You, le single, est un morceau typé world music, pop music. Les percussions, le phrasé du chanteur est très dansant. Il est très facile de remuer les hanches (ou le cul, n’hésitez pas) sur la rythmique très syncopée du morceau.

La chanson parle d’une histoire d’amour, d’une rencontre dans un bar, d’une idylle naissante. Ce morceau m’a fait penser à Justin Bieber (dont il a composé plusieurs morceaux) et je dirais que si j’apprécie l’optimisme et la fraicheur du morceau, je ne suis pas fan du style. Chacun appréciera.

Je m’arrête sur Galway Girl. Un morceau folk transformé en morceau folk/rap. Une mélodie folkorique traditionnelle irlandaise (rappelant les origines irlandaises par ces grands parents) sur un chant rappé. Très original, d’autant que c’est un hommage à Steve Earle, compositeur de l’original Galway Girl.

Les paroles sont différentes mais l’esprit reste le même : la rencontre d’une fille de Galway (une petite ville d’Irlande).

Le mélange entre les flutes celtiques, les tambours et le chant hyp-hop est très amusant et devrait vous interpeller.

Sur cet album, il y a aussi son lot de belles ballades, entre la chanson d’amour très feutrée et chaude de Hearts Don’t Break Around Here, de How Would You Feel (très beau poëme, très belle déclaration d’amour) ou encore l’hymne à la paix et à l’amour par la musique de What Do I Know, tout est là pour faire vibrer la corde sensible de tout à chacun.

J’ai d’ailleurs un petit coup de coeur pour cette dernière, What Do I Know. La mélodie est simple mais très belle, efficace et enlevée. Le morceau est à la fois tendre et joyeux.

Les quelques notes de guitares pincées créent une ambiance très chaleureuse, un peu intime ; j’aime beaucoup.

Sur l’album deluxe, il y a aussi quelques bonus tracks (chansons supplémentaires) intéressantes.

Comme Barcelona. Un pur morceau world pop très pêchu et sympa. L’histoire et l’esprit rappelle un peu Sing (sur X). L’histoire parle d’une soirée très arrosée, d’une belle femme sur fond de Remblas de Barcelone.

Ou encore Nancy Mullingan, une chanson hommage à ces origines irlandaises. Cela parle d’un William Sheeran rencontrant et épousant une Nancy Mulligan. Une chanson d’amour parlant de ces grands parents, originaires de Belfast, sans aucun dout. Tout cela sur fond de musique folkorique celtique. Un morceau très enlevé, plein d’énergie de bonnes vibes.

Conclusion :

Un très bel album plein de surprise et d’inventivité. L’esprit Ed Sheeran, très pop et jovial, reste globalement sur l’ensemble des chansons même s’il se ballade au travers de plusieurs styles musicaux. On n’aime pas forcément tout l’album (pour ma part, je me serais bien passé des morceaux hip-hop) mais globalement, l’ensemble est très bon et on se prend facilement à écouter l’album en boucle.

Le retour aux origines irlandaises du chanteur est une réelle nouveauté et un vrai atout pour l’album je trouve, lui permettant de dévoiler un univers encore peu connu du musicien.

A écouter entouré d’amis et avec une bonne pinte de bière fraiche.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15478674?utm_source=deezer&utm_content=album-15478674&utm_term=7126184_1488552337&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/3T4tUhGYeRNVUGevb0wThu

Facebook : https://www.facebook.com/EdSheeranMusic/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire