Eric Bibb / Migration Blues

Eric Bibb est un bluesman américain. Il se considère lui même comme un citoyen du monde. Une fois n’est pas coûtume je vais vous parler de son dernier album, Migration Blues, plus en terme de textes que de musique. Un véritable concept album plus que jamais d’actualité.

Cet album met en avant la transhumance des hommes faisant le parallèle avec la musique blues.

Les africains venues (de force) en Amérique virent dans les régions du Nord (faisant opposition aux États du Sud pendant le 19eme siècle) un eldorado de liberté et de travail. Emportant avec eux leurs racines et leurs musiques africaines puis afro-américaines, en rejoignant des villes du Nord notamment Chicago était né Le Blues.

Ce parallèle de la migration noire est faite avec l’actualité du 21eme siècle : l’immigration massive de pays par des Hommes pour trouver la liberté, la paix et le travail.

Autrement dit tout est quête de bonheur. Mais le chemin est rude.

Ainsi, Refugee Moan parle d’une personne poussée à fuir (en parlant du train, du bateau et la route) de son pays à cause de la guerre. Il quitte tout pour retrouver le bonheur et la paix.

Le morceau met en avant la voix bluesy d’Éric Bibb, les instruments en arrière plan comme pour apporter une musicalité à ces textes.

De même Diego’s Blues parle d’un mexicain venu aux USA pour travailler dans les champs de coton au début du 20eme siècle. Autant le personnage est fictif, autant il est vrai qu’au début du siècle, devant le départ massif des noirs vers les États du Nord, les États du Sud firent appel aux forces ouvrières de leurs pays voisins (main d’oeuvre pas cher cherchant là aussi un eldorado).

Le morceau est moins mélancolique, reprenant une rythmique blues bien connu (Welcome to Chicago). Le morceau s’enquiert même d’un petit solo blues très sympa.

Prayin’ For Shore est un hommage à tous ces réfugiés mort en mer essayant de rejoindre l’Europe pour fuir un régime oppresseur, la guerre ou tout simplement dans l’espoir d’une vie meilleure.

Le morceau est très doux, très triste aussi. Une beauté fulgurante s’échappe de ces quelques accords de guitare. L’harmonica résonne comme des pleurs d’enfants et de mères devant la mortelle traversée.

Brotherly Love résonne comme un message d’espoir. Un message de fraternité, d’ouverture d’esprit et de coeur face à la dureté de là situation.

C’est presque une ballade, pleine d’amour (de son  prochain) qu’Éric nous livre. Le duo voix/guitare est superbe et tendre.

Conclusion :

Un album très beau remettant les choses à leur place : il y a toujours eut été il y aura toujours de l’immigration. Ce concept album réchaufe les coeurs par sa bonté.

Musicalement un bel album de blues traditionnel pleins de belles chansons sans fioritures autres que celles de servir le texte.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15268121

Spotify : https://open.spotify.com/album/3lgxcl5IW2x3TWpRYCR59V

Facebook : https://www.facebook.com/EricBibbMusic/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire