Espen Eriksen Trio

Never Ending January

Troisième album de ce trio de jazz norvégien formé en 2007, il a su me remettre sur les rails pour écrire alors que je n’avais qu’une envie, c’est de jouer. Mais il faut être patient. Un album très chaud malgré la saison. Voici donc Espen Erikson Trio avec Never Ending January.

Espen Erikson Trio est composé d’un contrebassiste, piano et batterie. Très sobre, il joue un jazz envoûtant. Les morceaux, contrairement au jazz instrumental traditionnel, sont très courts (4 à 5 minutes). Ils mettent en avant une mélodie plus qu’une technique, bien qu’ils soient techniquement tous les trois très bons. Ils prônent d’abord l’harmonie des accords, du morceau et racontent une histoire.

Ces trois musiciens jouent dans divers groupes et se retrouvent régulièrement pour faire un album. Album de très bonne qualité.

On peut ressentir, à travers le titre de l’album et les noms des morceaux qu’ils veulent mettre en avant la nature à la période hivernale.

Les sonorités, comme dans In The Mountains sont très légères, avec une présence très importante de la contrebasse, rappelant la montagne, très imposante. Le piano est le vent qui souffle le long de la roche et chante à travers les chemins descendant la montagne.

Gravity est plus léger, plus aérien. l’envolée du piano dominant les autres instruments, comme si l’on suivait les nuages au dessus des collines enneigées.

Never Ending January est le morceau le plus froid de l’album. Les autres ont une certaine chaleur du fait des notes très hautes du piano. Mais là, le piano affiche une certaine mélancolie. Le batteur ralentit son rythme, revient à quelque chose de plus sobre, discret. Le contrebassiste se met en retrait et n’agrémente seulement le morceau de quelques notes très basses, lentes. Le froid s’est installé pour longtemps.

Cold Front lui aussi refroidit l’ambiance. Les notes se font plus chaleureuses, plus rock même mais restent toujours dans la mélancolie. Un espoir se fait entendre cependant. Il vient à la fois de la batterie qui accélère, se complexifie, et du violon qui fait son apparition et joue des notes plus aiguës, comme pour briser la glace.

C’est mon morceau préféré.

Conclusion :

Un album de saison : froid à l’extérieur et chaud à l’intérieur. Composé et interprété avec justesse, délicatesse. Çà détend d’écouter du jazz, c’est toujours reposant, faisant remonter quelques émotions çà et là. C’est l’essence même de la musique.

A écouter au coin du feu, un verre de vin à la main, dans une lumière tamisée, tranquille, sans bruit….. sans enfants qui crient (çà c’est pour la mienne au cas où quand elle saura lire comprendra).

Deezer : http://www.deezer.com/album/10988604?utm_source=deezer&utm_content=album-10988604&utm_term=7126184_1451742003&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/3iK1lwjPug5puGsxZSafOE

Facebook : https://www.facebook.com/espeneriksentrio/?fref=ts

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions au sujet de « Espen Eriksen Trio »

  1. J’en conclus que l’écoute de l’album n’a pas été facile ! C’est pas mal, j’aime bien l’esprit. J’écouterai davantage dans la semaine.

    Répondre

    1. Au contraire, très simple. Mais j’ai du écouter plusieurs dizaines d’albums pour trouver quelque chose qui me donne envie d’écrire.

      Répondre

Laisser un commentaire