Filter / Crazy Eyes

filter

Filter est un groupe de rock américain complètement barré. Il crée un univers très sombre avec sa musique. Il sort ici son 7 ème album : Crazy Eyes. Un album enrobé d’une ambiance digne d’une musique de film fantastique.

Ils ont d’ailleurs à plusieurs reprises signés des morceaux pour des films (Spawn, X-Files, The Crow…). Leur univers rock est très décalé, un peu dans l’esprit NIN (Nine Inch Nails si vous préférez).

Personnellement, j’ai toujours aimé Filter par leurs participations aux B.O. sans vraiment prendre le temps d’approfondir. Je vais donc le faire avec vous.

Mother E est le premier morceau de l’album et on peut dire que l’on tombe direct dans cet univers, presque à l’orée du film d’horreur. Des sons industriels agressifs, une guitare et une basse puissante et une batterie omnipotente. La voix de Richard Patrick (c’est comme Juste Leblanc, c’est Richard son prénom) passe du chuchotement à la rage comme pour se justifier auprès de sa mère de ces actes.

Nothing In My Hands est le morceau qui me fait le plus penser à NIN. Les arrangements restent les mêmes, très industriels. Le morceau est plus positif, plus rock et entraînant.

Le morceau pourrait paraître très politique. “Ils ont pris notre liberté et ils sont partis, votre justice est morte”. Il y a, je pense une référence aux attentats.

Le morceau reste génial, puissant.

Take Me To Heaven est peut être le morceau qui fait le plus rock et qui a une ambiance moins défini de tout l’album. Une basse hyper présente, une mélodie superbe, très rock 90’s. Des sonorités moins industrielles que les morceaux précédents (même s’il y a des arrangements en milieu de morceau). Un plaidoyer sur l’interprétation de la religion.

Welcome To The Suck est un des morceaux que je kiffe le plus. Un son énorme, une ambiance qui me fait penser à Mad Max. Une musique futuriste, des passages marmonnés avec le synthé puis une explosion des percussions et de la voix. Une puissance dévastatrice.

Tremors est là aussi un morceau pur rock. Du pur Filter : une basse, une voix pleine et hurlante, des synthés pour donner une impression spatiale, intemporel au morceau. La voix se radoucit, chuchotant presque à notre oreille, les violons faisant leurs apparitions…. puis à nouveau l’explosion de fin ; attendu , c’est dommage.

La dernière partie de l’album, on sort un peu des sons industriels pour retrouver un son plus rock pur. En témoigne, Your Bullets qui, même s’il est très bon, m’inspire moins.

Under The Tongue conclut presque l’album avec un semi instrumental. je m’explique, on entend la voix crier, gémir mais elle ne chante pas. La prédominance est laissée à la basse, la guitare et surtout la batterie qui a une rythmique géniale et pleine de nuances.

Conclusion :

Un très très bon album. Complet, cohérent et puissant. c’est comme çà que l’on aime Filter : un rock industriel plein d’énergie et créant une ambiance bien barrée (un peu dingue autrement dit).

A écouter autour d’une bonne bière avec des amis, en concert (çà doit pas être mal non plus). Seul, l’ambiance thriller, horror movie vous fera peut être perdre la tête….

Deezer : http://www.deezer.com/album/12811044?utm_source=deezer&utm_content=album-12811044&utm_term=7126184_1461174964&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/5gxrgIPdi1AUPZRg84MU5N

Facebook : https://www.facebook.com/Filter/?fref=ts

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire