Galactic Cowboys / Long Way Back To The Moon

Petit retour en arrière. Galactic Cowboys est un groupe de métal rock américain. Formé en 1989, passé relativement inaperçu à cause de la mode du grunge, le groupe s’est séparé en 2000. 17 ans après, le groupe se reforme et sort en 2017, Long Way Back To The Moon. Une question me taraude : ont-ils bien vieillis?

Originaire de Houston, Texas, ils mélangent différentes techniques et sonorités qui font leurs particularités et leurs singularités. Rien ne ressemble aux Galactic Cowboys.

Pour vous donner une idée : mélanger la voix du chanteur de Dream Theater, ajouter des mélodies techniques et structurées rapides à la Anthrax. Ajoutez-y un petit je ne sais quoi de rock’n roll et vous aurez Galactic Cowboys.

Pour l’histoire, en 1991, le groupe sort son 1er album éponyme Galactic Cowboys, excellent, mais à l’époque, toutes les oreilles sont scotchées sur l’album Nevermind de Nirvana. Le groupe sortira 6 albums jusqu’en 2000. Puis plus rien.
17 ans plus tard ils nous reviennent avec Long Way Back To The Moon alors qu’on ne les attendait pas.

Dès les premières notes de In The Clouds, on reconnait immédiatement les sonorités typiques du groupe, et quelques secondes plus tard, la belle voix suave du chanteur Dane Sonnier ainsi que les mélodies hautes et techniques qu’affectionnent le groupe. 6’45 tout de même … mais pas une seconde d’ennui dans ce titre.
Les titres s’enchainent, tous différents, mais toujours avec la pâte Galactic Cowboys, et c’est vraiment bon !
Internal Masquerade est un titre efficace. A noter le clip qui nous laisse découvrir le groupe de quinqua en pleine action musicale !

Ils en ont encore sous le pied les papas!

C’est bien réussi et les titres s’enchainent avec toujours la même énergie : Blood In My Eyes, Next Joke, Zombies. Cette dernière a aussi droit à son clip, plutôt cool.

On reconnait à chaque titre la tonalité du groupe, mais pour autant, tout est différent. Les sons de grattes (guitares) et de batterie s’associent à fond. Ils m’épatent. Puis vient Drama, une de mes préférées de l’album. Le rythme est différent, peut-être parce que la gratte est plus présente, et les riffs sont plus rock que métal.
Amisarewas est la première balade de l’album, les riffs sont plus longs et la voix plus posée …jusqu’au prochaines notes de Hate Me qui contrebalancent tout. Ils se rattrapent en tapant et chantant fort !
Losing Ourselves est indéniablement ma préférée. Immédiatement, dès les premières notes, j’ai été emmenée, et les paroles, associées au changement de rythme durant toute la chanson, m’ont transportée. Cette chanson m’a littéralement emmenée.
Agenda nous entraîne tranquillement vers la fin de l’album et Long Way Back To The Moon clôture définitivement mais paisiblement cet album. Avec de nouveau une chanson de plus de 6 minutes, les musiciens nous emmènent là encore bien loin.

Conclusion :

La morale de cette histoire est que si tous les groupes de rock, de grunge ou de métal avaient aussi bien vieilli que les Galactic Cowboys, il y aurait eu beaucoup de moins de drame musical dans ce monde. Ils font ce qu’ils savent faire et ils le font bien. Et pour répondre à ma question de départ : oh oui, ils ont bien vieilli … 17 ans sans album … mais quel retour, merci les Galactic Cowboys ! Et, à coup sûr, leurs meilleurs albums avec Machin Fish (sorti en 1996)
Petit message personnel au groupe : si vous pouviez retrouver la pêche pour une tournée, ça serait encore plus le top !

K-ROL

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/51231922

Spotify : https://open.spotify.com/album/5kn7IkvoBiJQbvvA7Q71q9?si=kb-8g65wTRSnM3JtYUqEbA

Facebook : https://www.facebook.com/galacticcowboys/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.