Garbage / Strange Little Birds

garbage

Garbage n’avait plus rien sorti depuis 2012 et les revoilà avec un album très rock : Strange Little Birds. Après 20 ans de carrière une chose est sûre : Shirley Manson est toujours une femme superbe au timbre de voix superbe.

Garbage évolue avec le temps. Strange Little Birds associe les mélodies rock, la voix sensuelle de Shirley Manson et des sonorités électro ; un album 2016 en d’autres choses.

Sometimes et son intro au piano mélancolique nous met tout de suite dans l’ambiance. Les arrangements de violons ajoutent à cette mélancolie. Puis des beats électro viennent casser cette mélancolie. Cela désarçonne un peu au début mais quand la voix de Shirley et les arrangements piano/violons viennent s’y ajouter, on pourrait croire à un morceau de Bjork.

Empty reprend un style plus connu de Garbage. Une mélodie bien rock, pêchue avec des arrangements pianos pour donner encore plus d’énergie au morceau. C’est le titre phare de l’album, un tube! La mélodie est efficace, simple, entraînante.

Les paroles parlent d’une personne en mal d’identité. Tout le monde sait quoi faire, quoi devenir autour d’elle, alors qu’elle se sent si vide, nulle. Elle se cherche.

Night Drive Loneliness garde cette mélancolie, cette tristesse dans la mélodie. La mélodie de guitare et sa légère saturation grasse fait traîner les notes. La voix de Shirley est sensuelle, suave. Les arrangements de synthés sont comme des gouttes d’eau qui tombent sur la mélodie.

Les paroles me font penser à une junkie ou une prostituée (ou les deux) qui laissent aller son esprit, pense tout haut.Des paroles qui collent parfaitement à la mélodie nocturne et à la voix sensuelle.

Magnetized est un de mes morceaux préférés. Les arrangements sont à la limite de la pop. La guitare a un son très sec, le synthé donne l’impression d’un laser qui balaye le terrain, incessant. Le doublage de la voix de Shirley sur le refrain donne une énergie nouvelle.

Sur ce morceau, elle parle de l’attirance, comme magnétisé par cet homme qui est tout le contraire d’elle. Elle ne peut s’empêcher d’avoir envie de lui sans savoir pourquoi. C’est un fantasme, une attirance sexuelle plus que physique ou intellectuelle.

La puissance que dégage la guitare électrique sur So We Can Stay Alive sur l’intro comme sur le refrain est énorme. Ce morceau est très pêchu. Les arrangements là aussi donnent une spatialité au morceau, une sonorité qui va au-delà de la pièce.

La guitare saturée me fait un peu penser à Muse, ne jouant que quelques notes sur le couplet mais avec une efficacité et une énergie impressionnante, sans filtre.

Amends finit en beauté l’album. Une mélodie au piano triste puis une mise à nu, comme une explosion du son et de la voix en deuxième partie de morceau. Une montée en puissance inattendue et salvatrice qui retombe tout aussi brusquement. On passe du calme à la tempête en quelques secondes. La guitare est superbe sur ce morceau, ajoutant un riff entêtant en fond alors que le synthé monte tout à coup vers des sommets que l’on pourrait croire inaccessible.

Conclusion :

Un très beau retour de Garbage, un album superbe. Même si tout n’est pas exceptionnel, tout l’album s’écoute avec plaisir. Avec, pour ma part, une apothéose sur Amends, Magnetized et Empty.

A écouter, ré-écouter sans se lasser, seul ou à plusieurs.

Deezer : http://www.deezer.com/album/13291745?utm_source=deezer&utm_content=album-13291745&utm_term=7126184_1465577037&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/5I5UvR4vszvLlVZcHuvqAQ

Facebook : https://www.facebook.com/GarbageOfficial/?fref=ts

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire