Gnô / Sick Princess

Gnô est un groupe de métal/pop français plein d’énergie. Le trio a changé son line up en voyant le départ de Christophe Godin, leur guitariste, et retrouve quasiment aussitôt Djul Lacharme pour le remplacer. Ils sortent aujourd’hui leur 4ème album : Sick Princess. Gnô, lui, est en pleine forme (contrairement à sa princesse…. jeu de mots pourris me voilà).

Ce groupe a multiplié les concerts à travers 15 années d’existence, jouant aux côtés de Popa Chubby, de Ron Thal (des Guns ‘N Roses)… Après un changement de line up, ils sortent Sick Princess. Un album de la maturité (c’est comme çà qu’on dit dans la presse pour chaque nouvel album).

Parenthèse refermée.

L’album maintenant. De métal, on a les sonorités un peu plus sombre, les saturations. De la pop, on a la voix posée, les mélodies plus douces.

Love Is Over en est le parfait exemple. Le morceau a une agressivité dans l’attaque du morceau (avec ces saturations de guitare, le jeu très sec sur la basse et la batterie) mais la voix est très calme, belle, envoûtante même sur le refrain. On retrouverai presqu’un soupçon de Guns ‘N Roses dans l’approche du morceau.

Lose Control est très pêchue. Le morceau est plus rapide, très rock’n roll avec une mélodie arabisante (la mélodie est répétitive et rentre dans la tête avec des sonorités arabes). Le refrain alterne la partie très optimiste du couplet avec une mélodie un peu plus mélancolique. La ligne de guitare est très aérienne, j’aime beaucoup. On a l’impression d’accélérer au travers du morceau. Le dernier tiers bascule dans un métal très puissant grâce à la basse énormissime de Gaby Vegh.

J’aime beaucoup Shine Like Heroes. C’est un morceau très moderne, avec une mélodie incisive, rapide et puissante, un refrain fédérateur (les choeurs) et une voix ferme et grave sans aller dans le growl. Le solo de guitare est digne d’un Slash : superbe, sobre et pêchu.

Ce morceau est plein de bons sentiments.

Christophe Godin (l’ancien guitariste) fait même une apparition sur Gone With The Strings. On voit le talent du guitariste à l’oeuvre.

Un deuxième clin d’oeil de la part d’Arno Strobl (chanteur de CinC, de 6:33) vient apporter sa voix basse à Moron. Ce que je retiens de ce morceau est surtout l’intro à la basse, pleine de slap (on pince la corde au lieu de la frotter).

Black Widow est un morceau énorme en terme d’énergie. Il se dégage une ambiance de ce morceau assez positive, malgré sa noirceur première. Les riffs de guitare sont efficaces et secs, la batterie de Peter Puke amenant un tempo puissant et incisif.

Conclusion :

Gnô revient en force avec un album très rock, avec quelques touches de pop et de métal. C’est un album accessible à tous et très technique pour les initiés. J’ai beaucoup aimé cet album à l’heure où j’en avais un peu marre du métal et recherchait autre chose. Ils ont su m’embarquer et me faire tout écouter sans prise de tête.

Cet album est très cohérent, et il n’y a pas de réel fautes de goûts. On accroche facilement sur l’ensemble des morceaux. Même si pour moi, les singles de l’album sont Shine Like Heroes et Love Is Over. A voir en live maintenant si l’énergie du groupe est toujours là et même plus (+).

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/14432610?utm_source=deezer&utm_content=album-14432610&utm_term=7126184_1480528026&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/1NFxiXloGXhYKaEwRuBRh4

Facebook : https://www.facebook.com/Gno.music/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire