Guillaume Perret / Free

free

Guillaume Perret est un saxophoniste français ayant une formation jazz. Mais ce style est trop réducteur et il intègre des univers musicaux multiples dans son jeu , funk, électro, oriental voir même rock. A l’instar d’Ibrahim Maalouf qui a su utiliser sa trompette pour sa musique, Guillaume Perret utilise ces univers musicaux pour créer son saxophone. D’où le titre de son album : Free.

C’est d’ailleurs le seul point commun avec Ibrahim : soliste d’un instrument à vent. Car Guillaume Perret va au bout de l’utilisation de son instrument en utilisant tout un tas d’accessoires. En commençant par des pédales d’effets (normalement utilisées par les guitaristes) et un séquenceur. Les premières donnent des sonorités très atypiques à l’instrument alors que le second lui permet d’enregistrer des boucles de morceaux et de les ajouter à l’infini.

Je vais vous l’avouer : au début j’étais partagé entre crier au génie et trouver ce style très élitiste. Puis en écoutant la qualité technique et son univers très varié, j’ai accroché grave.

Heavy Dance est un morceau au saxophone avec beaucoup d’effets de pédales. Ils incrustent des sonorités plus rock et plus électro dans son morceau grâce aux pédales d’effets accouplées à son sax. Cela donne une distorsion sur l’instrument très originale. Associé à cela son séquenceur lui permettant de décupler ses phrasés et on a l’impression qu’ils sont 4 à jouer (alors que même pas!!).

Ou Inside Song et son intro spatiale. Entre sonorités orientales et électro dark, cela décontenance un peu au début sachant qu’il fait tout tout seul. On a un solo de saxophone très jazz mais avec une ambiance très tenace et nous enveloppant comme l’obscurité un soir d’hiver.

De même Pilgrim envoit lui aussi une mélodie très orientale (pourtant il est originaire d’Annecy). Les sonorités rappellent une fête juive je trouve. C’est très positif et dansant.

She’s Got Rythm est un morceau plus classique dans sa structure. Une mélodie jazz décuplée interprétée totalement avec uniquement son saxophone. Un morceau là aussi très pêchu et en même temps les autres boucles de l’instrument (ce qui crée la mélodie derrière son solo enregistré avec son séquenceur… essayez de suivre aussi!) sont très feutrées.

Le solo est juste génial et me fait penser aux Aristochats (je suis à nouveau Papa, c’est peut être çà aussi.. merci Disney de me donner des références comme celles ci).

Après je ne suis pas fan de tout. Inner Jail part un peu trop dans l’expérimental pour moi. Le morceau est très complexe, le tout joué en contretemps et je décroche vite.

Birth Of Aphrodite finit comme un morceau de rock avec le saxophone qui affiche une distorsion de guitare solo alors que les boucles derrière créent comme une ambiance très spectrale, comme un souffle d’air dans le désert. Le morceau est très spécial mais j’ai beaucoup aimé.

Conclusion :

Un album très hétéroclite mélangeant beaucoup d’univers. Mais le jazz reste le fil d’ariane de cet album. Guillaume Perret peut ne pas plaire aux jazzophiles pour ces recherches sonores mais moi j’aime bien. Je pense que, tout comme Ibrahim Maalouf, il cherche un mettre un coup de jeune sur le jazz et leur instrument et je dois dire une chose : c’est joliment fait.

Pour acheter cet album :

Deezer : http://www.deezer.com/album/13328543?utm_source=deezer&utm_content=album-13328543&utm_term=7126184_1474907696&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/75QA9vGo5YuohyOjHtyGt3

Facebook : https://www.facebook.com/electricepic/?fref=ts

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire