Gut Scrapers / Getting Through

Gut Scrappers est un groupe de hard rock originaire de Nimes. Ils sortent leur deuxième album, Getting Through, mélange de hard rock des années 80, de blues et de rock traditionnel. Ils sonnent tellement bien que Scorpions les a pris sur leur première partie à Nimes le 17 Juillet 2017.

Dès que j’ai entendu les premières notes de Thankful, j’ai eu l’impression d’écouter un album de Guns’N Roses, ou plus précisément d’un groupe de hard rock des années 80. Le son est propre, les guitares saturées sonnent superbement bien, les mélodies sont magnifiques. Les deux différences avec ces groupes, c’est la voix plus gutturale de Thierry Pitarch et le son de basse beaucoup plus présent et travaillé qu’à l’époque.

Getting Through continue dans le même esprit. Un riff de guitare énormissime digne d’un Slash (guitariste de Guns’N Roses) ou d’un Nuno Bettencourt (guitariste d’Extreme), la voix bien grasse, la batterie lente marque le temps avec force et précision. Mon morceau coup de coeur pour ce côté Slash Snakepit (çà vient peut être du solo aussi).

Ils savent aussi jouer les routards du blues avec The Road. Une gibson à la main (j’imagine que la guitare est une gibson), un riff de blues bien pêchu et un jeu de baguettes sur le cerclage de la batterie et c’est parti. A mi-morceau, on balance les saturations mais toujours dans le respect du plus pur blues. J’ai même cru entendre quelques notes de Rage Against The Machine mais jouées à la blues rock.

Let The Light est un peu l’hymne de l’album. Un pur morceau à la Extreme (mais avec une grosse voix). Les choeurs balancent derrière le chant, un riff bluesy avec une énergie hard est envoyée par les guitares et la basse. C’est du bon, du très bon même.

Deuxème coup de coeur : Days Will Come. Un pur riff de guitare avec une saturation bien dégueulasse, un riff de batterie pêchu et technique, le chant clair, plus posé aussi sur le refrain faisant opposition au chant guttural sur les couplets. J’adore!! Le refrain rentre dans la tête pour ne jamais en ressortir.

Et alors ce solo de basse!!! Génial, on en redemande.

Ride finit de m’achever. Les mélodies toujours aussi travaillées sont magnifiques et on se prend à secouer la tête de haut en bas avec entrain. Les césures sont travaillées, techniques, et les solos aériens sans faux pas.

Conclusion :

Un superbe album de hard rock. Malgré le côté old school du style, la technique des musiciens (tous autant qu’ils sont), les mélodies entraînantes et l’énergie déployée finissent de nous faire adhérer à leur musique, à l’album tout entier même. On en redemande. Petits chanceux qui verront Gut Scrapers sur les routes cet été car ils n’ont rien à envié aux monstres américains, anglais ou allemands du genre. Et ils sont français bordel!!

Pour l’acheter : fnac

Deezer : (bientôt disponible)

Spotify : (bientôt disponible)

Facebook : https://www.facebook.com/gutscrapers/

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire