Hands Like Houses / Dissonants

hands like houses

C’est le troisième album de ce groupe de rock australien : Hands Like Houses : Dissonants.

Entre rock et néo-métal, un peu à la Linkin Park (de la belle époque) mais plus technique, j’ai envie de le faire connaître en France (oui j’en ai la prétention).

Le son de ce groupe se veut lourd, puissant avec des mélodies tantôt agressives tantôt douces ; et une voix chantée et non hurlée très mélodieuse.

Glasshouse est un très bon exemple de ce que je dis. La puissance de la guitare et de la batterie associé à la voix mélodique de Trenton Woodley. Des sonorités électro apportent une atmosphère au morceau. L’atmosphère monte vite en puissance notamment la dernière partie. Le son est un peu compressé mais on a quand même une impression de poids de la musique, de puissance étonnante notamment dû à la guitare et ces riffs rapides et de la batterie avec sa grosse caisse qui balance des basses à fond.

I Am balance aussi. C’est le premier morceau et il met tout de suite dans l’ambiance. C’est en écoutant ce morceau que j’ai pensé à Linkin Park. Cà me faisait penser à Hybrid Theory et le plaisir que j’ai eut en écoutant la première fois. La puissance, la petite touche de folie des musiciens. Notamment dans le fait qu’on ne retient pas les coups. Je m’explique, le son envoie tout de suite et n’est pas dénaturé par une envie d’adoucir le morceau, de le rendre plus FM (radio FM). Le son est puissant et fait monter le palpitant à 180 BPM (battements par minute pour ceux qui nous rejoignent).

On comprend pourquoi ils ont été invités au Download Festival en Angleterre en 2015 (c’est un des plus gros festivals de rock/métal outre-manche).

Perspectives balance lui aussi tout ce qu’il a. Dès les premières notes, on hoche la tête de bas en haut. Toujours cette voix qui ne crie pas, elle chante et chante bien. Un peu de douceur dans ce monde de brute.

L’ajout des claviers ou autres arrangements donnent aussi ce petit côté Linkin Park, et ils n’en mettent pas trop. Comme sur Colourblind. Il apporte quelques notes derrière les guitares où ajoute une dimension un peu hors du temps avant le couplet à mi-morceau.

D’ailleurs quand la fin du morceau arrive, le synthé est juste là pour accentuer le côté 4×4 fonçant à 200 km/h dans ta face (pour pas dire autre chose).

Stillwater et Momentary sont les morceaux que j’aime le moins. Je trouve que la mélodie fait un peu retomber l’ambiance dans laquelle je suis en écoutant l’album (taux d’adrénaline et cœur en hausse). Les deux morceaux sont beaux, très mélodiques mais un peu plus lent et j’accroche moins.

J’aime bien New Romantics pour l’apport de la basse sur le morceau. Les cordes claquent et sur le refrain, la mélodie est très engageante (à sauter partout notamment). On a un groove très rock sur ce morceau et cela montre le niveau très intéressant des musiciens.

On retrouve un peu de Seether ou de Stone Sour dans ce morceau. La puissance des musiciens et la douceur de la voix s’accommodant très bien.

Conclusion :

Un très bon album de rock, alternative rock, ou néo métal (peu importe comme on l’appelle). Les mélodies sont très bien écrites, les morceaux balancent à fond la caisse et la voix est très agréable. A écouter en voiture ou avec des potes autour d’un whisky glace.

J’ai hâte de voir Hands Like Houses en concert en France (çà voudra dire que le public français a du goût).

Deezer : http://www.deezer.com/album/12420704?utm_source=deezer&utm_content=album-12420704&utm_term=7126184_1456950445&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/2rwZyMtlv2x2o8vv1nQSia

Facebook : https://www.facebook.com/handslikehouses/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire