Headcharger / Hexagram

Headcharger est un groupe de métal originaire de Caen. Ces 5 musiciens délivrent un métal à l’américaine très puissant. Ils sortent leur 5ème album, Hexagram (étoile à 6 branches comme l’étoile de David par exemple). Un métal normand qui fleure bon l’outre atlantique, je suis curieux

Pour information, l’hexagramme a aussi des connotations mystiques, divinatoires ou sataniques. Dans certaines régions du monde, ce sont trois branches représentant le ying et trois autres représentant le yang. Dans d’autres, c’est un moyen de deviner l’avenir (conjointement avec les constellations ou les éléments). Enfin, pour d’autres, ce signe est magique, permettant d’invoquer ou de bannir des entités surnaturelles (tels démons et autres fantômes). Bref, c’est un signe chargé de sens qui sert aujourd’hui l’album d’Headcharger.

Il n’en reste pas moins que ce groupe n’est pas satanique mais énergique, mettant la puissance de leur jeu au service de leur musique.

En témoigne Coming Back To Life. C’est un morceau très énergique, la voix est bien en place et le riff de guitare est efficace.

Gutsy Move balance grave. Le riff de départ nous envoie direct dans les cordes. On croirait du Machine Head et ce n’est pas peu dire. Ce morceau est un hit en puissance et c’est mon coup de coeur tellement il crache. Cerise sur le gâteau, le solo de guitare de fin de morceau avec des harmoniques bluesy superbes.

Que dire d’A Long Wait et son intro à la basse au son de truck américain. Ça me fait dire que là où Headcharger passe, l’herbe ne repousse pas. Le morceau est plus lent, un tantinet plus sombre aussi mais cette impression est beaucoup dû à la prédominance de la basse et de la batterie donnant un aspect très lourd au morceau.

Deuxième hit en puissance : The Metamorphosis. un riff hyper efficace, un gros son et un refrain comme un hymne prêt à chanter par le public. Les saturations prennent toute la place dans la pièce et le solo de guitare finit le travail. Un solo simple mais qui adhère à l’ambiance un peu gothique du morceau (les arrangements de fin avec pédales d’effet sur la guitare et montée en puissance ajoute cette touche épique).

On multiplie les bons morceaux : Load The Dice et son intro sonnant comme une intro à la AC/DC (la suite est plus brute qu’AC/DC), Necronomicon (hommage à H.P. Lovecraft, maître du roman d’horreur du début du 20eme et dont beaucoup de groupes de métal ont comme référence).

Conclusion :
Un très très bon album. Un vrai son à l’américaine. Ces mecs ont joué au Hellfest, en première partie de Gojira, ou lors de festivals anglais aux côtés d’Alice Cooper ou encore d’Anvil et nul doute que ce n’est que le début.
Leur gros son à bercé mes oreilles et j’espère les vôtres aussi.
A écouté à fond chez soi, en voiture et pour faire peur aux petits vieux.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15386067?utm_source=deezer&utm_content=album-15386067&utm_term=7126184_1490713210&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/2NyjkMyjePWkPngkikbbJ6

Facebook : https://www.facebook.com/headchargerband/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire