Hundred Waters / Currency

Hundred Waters est un groupe électro folk américain. Le trio composé de Nicole Miglis au chant et piano, Trayer Tryon à la production et basse et de Zach Treteault aux percussions se sont très vite associés au géant de l’électro Skrillex et de son label Owsla. En attendant leur 4ème album, ils sortent un EP pour faire patienter leur public : Currency. De l’électro ambiant mélangeant pop et folk pour nous faire planer et nous évader.

Le trio se connaît depuis le collège et est rapidement devenu amis. Plus tard au lycée puis à l’Université, les trois musiciens mènent leurs projets chacun de leurs côtés avant de se décider à travailler ensemble. C’est ainsi que naît Hundred Waters.

Jewels In My Hands commence comme une poésie, un doux rêve. La voix de Nicole, douce, fluette nous embarque dans cette musique chaude, solaire et rassurante. Les sonorités plus industrielles interviennent à mi morceau mais le son principal, le lead est la voix de Nicole Miglis ; tous les arrangements ne sont là que pour mettre en avant la voix superbe de cette chanteuse.

Particle est le hit de l’EP (il apparaîtra d’ailleurs sur le nouvel album). Quelques notes de synthés, la voix toujours aussi douce de Nicole et des arrangements aériens un peu dissonnants dans un univers très électro-pop.

Je trouve qu’on retrouve un peu la patte de Skrillex dans les sonorités en arrière plan, les petites notes électro-industrielles qui se promènent à travers le morceau.

Les clips (chaque morceau a le sien), hormis vous donner l’impression de vous hypnotiser, n’apporte pas grand chose aux morceaux.

J’accroche moins sur Takeover. Ce morceau est très pop, un peu trop peut être. Je n’arrive pas à rentrer dans le morceau, je trouve la mélodie un peu en manque d’inspiration malgré la beauté de la voix.

Everywhere et sa mélodie très aérienne finit de nous emmener au pays des songes. Quelques voix en arrière plan (les arrangements de synthés rappelant des voix humaines déformées) nous font planer au dessus du désert Mojave (on dirait des chants amérindiens). La mélodie est hypnotique, très peu de chant de Nicole, le but est de fermer les yeux et de se laisser transporter dans l’univers du groupe.

Pour finir Currency où on retrouve les mêmes arrangements (les synthés rappelant les voix). La voix chaude de Nicole revient pour mon plus grand plaisir. Les notes sont longues et lentes, comme rassurantes, nous enveloppant dans une couverture musicale chaude et douce.

L’album finit en beauté et finit de nous apaiser et nous repose tranquillement dans notre lit après nous avoir fait voyager à travers les rêves d’Hundred Waters.

Conclusion :

Un album chaud, doux, rassurant, rêveur. Les morceaux suivent une continuité musicale et nous emmênent sans jamais nous lâcher au fil de l’EP.

J’ai hâte de voir ce que peut donner tout un album de ce style. En espérant qu’ils sauront renouveler un peu les mélodies et les expériences.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/40500031?utm_source=deezer&utm_content=album-40500031&utm_term=7126184_1495491842&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/4zIbBOxuJkwUURPU5qmTw2

Facebook : https://www.facebook.com/hundredwaters/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire