Incubus / 8

Incubus est un groupe de rock américain qui officie depuis 1995. D’un rock à la limite du métal fusion très groovy, le groupe évolue au début des années 2000 vers un rock énergique. Ce mois-ci, ils sortent 8, leur huitième album. Espérons que le manque d’originalité s’arrête au titre.

Le groupe a obtenu rapidement son succès grace à l’album S.C.I.E.N.C.E (dont j’ai fais la chronique ici). Rapidement, ils ont joué un rock plus tranquille, moins métal, et leurs albums se sont adoucis peu à peu. Il y a eut un sursaut sur Light Grenades, puis plus rien sur If Not Now, When?

Ce qui fait notamment le son d’Incubus, en plus du groove existant dans leurs mélodie, est la voix de Brandon Boyd, le chanteur. Il a une voix chaleureuse et envoutante.

L’album maintenant. Sur cet album, l’un des producteurs est Skrillex (DJ mondialement connu ayant déjà officié avec Lady Gaga et Korn). Pour autant, on aura pas droit à une sonorité dubstep comme Skrillex sait le faire.

No Fun commence avec une bonne pêche, une superbe mélodie. Un pur morceau rock au groove très festif. Le morceau parle d’une personne voulant sortir du lot, sortir de la boucle de l’héritage social.

Nimble Bastards continue dans cette lancée. Un bon morceau rock très pêchu. Les sons de batterie et de basse sont très présents, le but étant de créer une densité musicale. La guitare électrique a une saturation très propre (hormis sur le solo où le son change pour un côté très grunge génial). La chanson parle de quelques ayant quelques péripéties et retombant toujours sur ces pieds.

Le morceau m’a fait penser à Weezer, un côté punk-rock californien.

On pourrait croire Glitterbomb en deçà mais la fin du morceau donne un vrai esprit rock’n roll bien énervé dans un joyeux bordel organisé. La mélodie est très belle, le rock un peu convenu, heureusement que le dernier tiers du morceau redonne la patate.

Undefeated et Loneliest retombent un peu dans les travers des précédents albums : un esprit rock pour jeunes filles. Plus dans la balade, avec une saturation gentillette et convenue, une mélodie très belle mais feutrée. On met en avant la voix de Brandon Boyd pour les faire tomber mais on met de côté l’essence rock’n roll d’Incubus.

Heureusement, la fin de l’album fait remonter le tout.

Love In A Time In Surveillance est un pur morceau rock énergique et avec une mélodie énervée à souhait. Le morceau parle des utilisations des données internet, des profils laisées en libre accès par le grand public aux géants de la consommation (d’où le bruit du modem en intro).

Ce morceau fait aussi référence à un article du Washington Post sur un dossier déclassifié du FBI du temps de Hoover sur Gabriel Garcia Marquez, un écrivain cubain venu vivre en Amérique et qui a reçu le prix nobel de littérature pour ces oeuvres. Il avait beaucoup de relations dans le monde politique notamment russe et cubain.

Le riff a une tendance très Rage Against The Machine avec une grosse saturation bien crade sur la guitare, un groove énorme et toujours la voix de Brandon Boyd pour lier le tout.

Mon morceau préféré.

Dans cette continuité, Make No Sound In The Digital Forest est un instrumental planant et superbe, très moderne. Le titre parle de lui-même, sur la protection des données personnelles (d’où le fait qu’il n’y ait pas de paroles puisque tout est conservé sur internet).

Conclusion :

Un album en demi-teinte. Le début et la fin sont très bons, le milieu de l’album retombe un peu dans les travers des albums précédents. La fin de l’album se montre plus acerbe envers les nouvelles technologies et ces travers, il se veut plus engagé. L’album est globalement au dessus des albums précédents mais ne signe pas pour autant le meilleur album d’Incubus (Science et Morning View étant loin devant). Espérons qu’ils continueront dans l’esprit des derniers morceaux plus agressifs et énergiques.

Pour l’acheter (MP3 ou CD) :

Deezer : http://www.deezer.com/album/39927461?utm_source=deezer&utm_content=album-39927461&utm_term=7126184_1492957553&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/4AKyMkacibLG3gEdo7iRWV

Facebook : https://www.facebook.com/incubus/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire