India Mckellar / Sable

sable

India Mckellar est une chanteuse anglaise de folk. Après avoir joué et composé pour les autres, s’être épanoui dans sa vie de famille, son bonheur n’est vraiment complet en composant et jouant pour elle. Voici donc son premier EP : Sable.

Dès les premières secondes, j’ai été pris par la mélodie de guitare folk et surtout sa voix. Une voix douce et chaude comme une mère chantant tendrement auprès du lit de son enfant pour l’endormir. Non pas qu’elle m’ai endormi, au contraire, elle m’a conquis sur On And On.

Un soupçon de musique celtique, presque mystique, une voix superbe et une mélodie touchante, aérienne, comme chuchotée pour ne pas nuire à la beauté vocale d’India Mckellar.

On ajoute à cela quelques notes de pianos et un violoncelle pour ajouter au charme du morceau et imprégner un peu plus le mysticisme celtique qui règne dans ce morceau.

Pourtant les paroles sont plus mélancoliques : elle cherche à sortir du cadre. Elle suffoque dans cette vie qui va à toute vitesse et souhaite reprendre son souffle, s’extirper de ce manège, ne se sentant pas à sa place.

Home Town laisse un peu de côté ces influences celtiques (si ce n’est sa façon de chanter) pour entrer dans un folk plus classique mais tout aussi efficace. Peut être qu’elle en sera offensé (car je ne pense pas que ces influences musicales se situent là) mais son timbre de voix me fait penser aux sœurs Corr de The Corrs. Le doublement de sa voix sur ce morceau donne une amplitude un peu plus importante lors du refrain. J’adore tout particulièrement le lien couplet-refrain à la guitare, petit intermède purement folk. De même le morceau raconte un retour aux sources, dans sa ville d’origine qui, dans son esprit ne l’a jamais quitté. Comme pour boucler la boucle.

The Harbour a une mélodie beaucoup plus mélancolique. sa voix descend plus bas ; elle chante plus lentement, prenant un timbre légèrement feutrée. J’adore tout particulièrement ce morceau. Sur le refrain, on distingue une pointe d’espoir, de joie.

Puis l’intermède, là aussi génial, à la guitare finit de nous enfoncer dans notre petit lit douillet. Comme retomber dans une mélancolie, un passé plus chaleureux par rapport au présent plus rude. Un morceau plein de sentiment.

It’s Easy In The Dark clôture Sable avec légèreté et douceur. Légèreté dans la voix, qui monte et monte très lentement, légèreté dans le jeu de guitare où les notes déroulent tranquillement avec douceur. La mélodie est simple, folk traditionnel mais efficace, très efficace. La musicalité du morceau sert exclusivement la voix d’India. Et ce n’est pas pour me déplaire.

De même, côté paroles, on reste dans un ton mélancolique : celui de l’amour à sens unique. D’une femme qui aime un homme qui se sert d’elle, sans doute déjà marié.

Elle décrit la peur de rester seule, de ne pas être aimé, l’espoir futile qu’il revienne et continue ces mensonges en lui disant « je t’aime » dans l’obscurité.

Conclusion :

Un très beau premier EP qui nous laisse sur notre faim. J’aurai pu l’écouter encore et encore sans me lasser. Une voix superbe, un jeu de guitare propre servant à merveille son univers folk/celtique. Je n’ai qu’une chose à reprocher à India Mckellar : qu’elle n’est pas sorti son album plus tôt, car elle gagne à être connu.

A écouter en couple, au chaud dans son lit, couché au près du feu ou alors lors d’une ballade en nature. Rien de plus beau que du folk lors d’une ballade en forêt.

Deezer : http://www.deezer.com/album/13435317?utm_source=deezer&utm_content=album-13435317&utm_term=7126184_1468439602&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/0bDCDtVsysCBghLAK63yRP

Facebook : https://www.facebook.com/IndiaMckellarMusic/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire