Interview Bukowski Septembre 2018

Lors du Hellfest, mon équipe et moi avions eut l’occasion de discuter avec deux membres de Bukowski. Un problème informatique et l’arrivée d’un nouvel album plus tard et je reprends contact avec eux pour de nouvelles questions sur le nouveau bébé : Strangers. Interview Bukowski 2ème!!

Cabaneariff : Bonjour Bukowski et merci de répondre à mes questions encore une fois.

Pour commencer, présenter le groupe à ceux qui ne le connaissent pas.

Bukowski (ndlr : l’ensemble du groupe a planché sur mes questions et a répondu conjointement) : Salut à tous. Bukowski est né en 2007 sur une idée commune de Nicolas Nottey et des frères Dottel, en ne se donnant comme objectif que de se faire plaisir sans obstacles de style musical. Mais très vite la mayonnaise a pris et les dates s’enchaînent sans album! Du coup “Amazing Grace” a été enregistré et signé chez Booster records en 2008. Depuis 4 albums ont suivi dont le dernier “Strangers” qui est sorti le 5 octobre!

Cabaneariff : Pourquoi le nom Bukowski, en hommage à l’auteur américain bien entendu mais pourquoi ce choix? En quoi vous vous retrouvez en lui?

Bukowski : Alors déjà, phonétiquement ça sonne. C’est un nom international et évidemment un hommage à Charles Bukowski, grand chambellan de la rêverie douce et amère à la fois. Un nihilisme raisonnable en somme. Son mode de vie est très extrême, mais il garde une forme d’allégresse qui nous convient tout à fait. Et puis il est très drôle.

Cabaneariff : C’est vrai. En parlant de drôle, quand on va sur votre site, on tombe sur un blog qui parle de jeu en ligne (casino, paris en ligne), de mode, de produits divers mais absolument pas de musique. C’est normal??

Bukowski : Alors, pas du tout. Nous allons y remédier, merci pour l’info!

(ndlr : depuis, le site ne fonctionne toujours pas et est toujours piraté)

Cabaneariff : Parlons du nouvel album Strangers maintenant.

C’est l’occasion pour vous de présenter votre nouveau guitariste : Clément Rateau. Quelques mots à son sujet?

Bukowski : C’est une vieille canaille que nous côtoyons depuis longtemps avec ses anciennes formations, mais avant tout un super gratteux qui a su, d’une, se faire le plus aisément sa place avec nous, amener des idées audacieuses, et de plus un mec très doux avec qui c’est un vrai bonheur de se retrouver.

Cabaneariff : Ce nouvel album est beaucoup plus puissant, plus métal que les albums précédents. Pourquoi ce choix?

Bukowski : Nous sommes désormais seuls à la barre, auto-produits, et donc avec une marge de manœuvre plus vaste et libertaire. Cela faisait un moment que nous voulions “tartiner” un peu plus, nous couper de cette étiquette “Stoner” qu’on ne s’explique toujours pas… Nous sommes des fils du METAL!!!

Cabaneariff : (rire) OK, je vous crois. La pochette de l’album montre une foule encapuchonnée noire et au milieu une capuche rouge avec un visage rappelant Venom de Marvel.

Que veut dire cet album? Quel est le thème?

Bukowski : Nous vivons dans une société codifiée, musicalement, artistiquement. Pleines d’embûches, de styles vestimentaires et d’autres calamités de cloisonnements. Nous sommes tous l’étranger de quelqu’un et cela nous file la trouille. Nous sommes plutôt, voire très ouverts, curieux des peuples, des musiques. C’est une pochette qui symbolise ce monde que l’on ne comprend plus. On va tous du berceau à la mise en bière. Comme Albert Camus l’a d’ailleurs magnifiquement écrit dans “L’étranger”, les jours, les années, les gens passent, mais finalement, on se revoit tous égaux face à l’inéluctabilité de la mort.

Cabaneariff : Je ne pensais pas entendre Albert Camus aujourd’hui (rire). Et comment c’est passé l’enregistrement de l’album? des choses ont changé par rapport aux précédents, dans votre façon de travailler?

Bukowski : Peu. Nous créons la musique en répèt’ avant l’échéance du studio, puis nous choisissons les morceaux (le plus dur!) que nous allons coucher sur cd. J’écris majoritairement les textes en amont également, puis nous testons tout en stud’, en sachant que les mélodies vocales sont déjà là, et hop là c’est parti!

Cabaneariff : Vous avez déjà eu l’occasion d’essayer quelques nouveaux morceaux lors de concerts (au Hellfest par exemple), devant votre public. Quel retour en avez vous eu?

Bukowski : Excellent! C’est toujours le p’tit roulement de tambour mais nous y sommes aguerris depuis 10 ans maintenant! Même si le trac ne nous quitte jamais et merci bien.
Cabaneariff : Quelle est la suite des événements? Une tournée bien sûr, européenne ?
Bukowski : Nous avons commencé une pré tournée dès le 1er septembre, et désormais, c’est parti pour tous les week-ends jusqu’à Novembre!!! Sachant que ce n’est que le début… Les infos vont tomber bien vite rassurez-vous! Vers l’infini et au-delà!
Cabaneariff : Après Albert Camus, Toy Story, on régresse!!! (rire). Qu’est ce que je peux vous souhaitez pour la sortie de votre album et la nouvelle tournée ?
Bukowski : Continuer à découvrir de belles salles en France et ailleurs, garder l’énergie positive de nos 20 ans bien tassés, et faire de belles rencontres avec notre public, surtout!
Cabaneariff : Merci encore de votre temps et à bientôt sur scène parcourrant nos belles contrées françaises.

 

Bukowski : Merci à vous! Les BUKO.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.