Interview CrossFire mai 2018

Quelques jours avant leur passage au Café de la Danse et quelques semaines après la sortie de leur album, je prends mon ordinateur et mail mes questions à Crossfire. Et des questions, j’en ai pleins.

Bonjour Alisson Mareek et Etienne Prieuret. Merci de répondre à mes questions. En écoutant votre album, pleins de questions me sont venus comme naturellement, donc me voilà.

Cabaneariff : Tout d’abord, comment allez vous ?

Allison : Bonjour et enchantés ! Merci pour cette interview et surtout pour la très belle chronique de notre nouvel album ! Ça va très bien, merci. Pressés d’être à notre concert de sortie d’album du 30 Mai au Café de la Danse à Paris !

Cabaneariff : Pourquoi Crossfire ? Ce nom a-t-il une connotation particulière pour vous ? C’est un nom très utilisé dans la musique (j’ai trouvé pas moins de 5 groupes portant ce nom)

Etienne : CrossFire signifie « Feux Croisés ». C’est pour nous le terme qui représentait le mieux le mélange des energies, des univers qui nous caractérise.

Cabaneariff : Votre univers est plutôt folk. C’est une musique qui revient très fort outre-manche et outre-atlantique mais très peu connu en France. Comment avez-vous eu envie de faire de la folk ?

Allison : Le revival est évident, nous avons tous les deux grandis les oreilles remplies de musiques anglo-saxonnes et elles ont toujours fait partie de notre paysage musical. Les retrouver dans les influences de notre propre musique aujourd’hui s’est imposé comme une évidence.

Cabaneariff : Quelles sont vos influences en la matière ? On pense, en tant que Français à Bob Dylan.

Etienne : Bob Dylan tient effectivement une place importante dans nos influences tout comme d’autres grands songwriters tels que Neil Young ou encore Robert Plant. Nous sommes aussi très influencés par des artistes qui nous sont plus contemporains comme Jason Isbell, qui apparait comme la synthèse parfaite de ces deux mondes.

Cabaneariff : Il y a aussi énormément de spiritualité dans votre musique. A quoi est ce dû ?

Etienne : Je suis ravi que tu ressentes cela à l’écoute de notre album. Nous avons toujours été, l’un comme l’autre, très sensible à la « chapelle » que peut représenter la musique le temps d’un concert et il était crucial pour nous de réussir à retrouver cette sensibilité propre à la communion avec le public en live sur notre album.

Cabaneariff : Vous parlez pour vous identifier vocalement du ciel et de la terre. Personnellement, j’ai trouvé une concordance vocale avec les 4 éléments : Etienne, l’eau et la terre. Immuable, calme avec une tonalité légèrement rocailleuse. Alisson l’air et le feu. Très aérien avec une explosivité sur certains morceaux qui montre son tempérament de feu. Qu’en pensez vous ?

Allison : Cette très belle analogie trouvée par notre ami et auteur Julien Bitoun résume assez bien à mon sens l’alchimie mais aussi l’opposition qui nous rapprochent. Ton analyse est très pertinente également, surtout lorsqu’il s’agit de mon tempérament ! (rires)

Cabaneariff : Buffalo fait référence à l’anéantissement des amérindiens. C’est aussi votre clip, très soigné soit dis en passant. Pourquoi ce thème vous tient il autant à cœur ?

Etienne : Buffalo c’est avant tout une histoire, celle des peuples opprimés tout au long des siècles. Il y a plusieurs lectures possibles du texte mais aussi du clip ce qui permet à chacun d’y retrouver des analogies et des faits plus ou moins contemporains, et l’actualité montre malheureusement que les cycles se répètent. Cela en fait donc un thème tellement présent aujourd’hui encore qu’il se devait d’être central dans notre musique.

Cabaneariff : Comment la spiritualité et les thèmes abordées vont se traduire sur scène ?

Allison : Le choix d’écrire en anglais est une évidence pour moi mais il devient aussi bien sûr un obstacle lorsque l’on se produit en France où une partie du public risque de ne pas pouvoir comprendre les textes et les thèmes abordés. C’est pourquoi il est particulièrement important pour nous que le déroulé du concert soit en accord avec le message que nous souhaitons transmettre. L’enchaînement des morceaux, les explications que l’on ajoute etc… Quand à la spiritualité, il faudra être sur place pour le découvrir 😉

Cabaneariff : CrossFire, le premier EP ainsi que Drifting Ashore sont un premier pas pour vous faire connaître. Comment voyez vous l’avenir ? Une tournée ?

Etienne : Un enregistrement d’album c’est déjà une sacrée aventure qui se concrétise pour nous et c’est sur scène que la musique prend tout son sens.
Donc nous avons hâte de partir en tournée pour défendre cet album et le partager avec le public !

Cabaneariff : Qu’est ce que je peux vous souhaiter pour les semaines à venir ?

Allison : Un très beau concert de sortie d’album le 30 Mai prochain au Café de la Danse à Paris et surtout, la chance de voir notre musique voyager toujours plus loin.

(Ndlr: tout s’est bien passé et le concert a été une belle réussite. Photo sur le site officiel)

Merci encore et à très vite sur une de vos dates.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.