Interview Grit 2017

Après avoir écouté les deux premiers EP, j’avais pleins de questions en tête à poser à Grit. Alors que leur troisième EP sort cet été et un album aussi, j’ai pu m’entretenir avec Marcus, le chanteur et guitariste du groupe Grit. Un interview téléphonique très riche et un Marcus répondant à toutes mes questions avec gentillesse.

Cabaneariff : Bonjour Marcus, tu es le chanteur de Grit, chanteur et guitariste. Merci de répondre à mes questions (et c’est le barbu au premier plan sur la photo).

Tout d’abord, comment vous sentez vous à la sortie de ce deuxième EP et alors que vous commencez les quelques dates de concerts promo de ce des 2 premiers EP?

Marcus : Et bien écoute, on se sent très bien. Le groupe est en pleine forme. L’entente est au top, c’est très agréable à vivre. On a eut la chance d’avoir des chansons sur Spotify et Deezer mis en avant. La chance d’être diffusée est le plus dur car c’est pas facile d’accéder à un public plus large malgré le fait que l’on fasse de la musique que l’on aime et de qualité.

Cabaneariff : Parle moi un peu de vous, comment vous connaissez vous, comment vous êtes vous rencontrés?

Marcus : En fait, Grit est un projet qui m’est personnel. Je l’ai commencé tout seul, j’ai composé des morceaux il y a plusieurs années. Ensuite j’ai monté une équipe qui sont les musiciens que tu entends sur les EP. Au moment de la sortie des EP, ces musiciens qui tout comme moi sont professionnels ont préféré continuer dans leur carrière séparément. Et j’ai du remonter une équipe il y a quelques mois qui participe uniquement au live pour l’instant. J’ai hâte de composer avec eux et d’écrire ensemble.

Cabaneariff : C’était des amis à la base? Je veux dire la nouvelle équipe?

Marcus : C’était des connaissances. Le batteur, Lylian, est mon petit cousin donc c’est la famille. Il a 19 ans et il est arrivé au moment où j’ai du remplacer Florient. Il progresse très vite. Nico est un tromboniste professionnel et il avait un groupe de métal où il jouait de la guitare. Je l’ai contacté et on a tout de suite accroché et çà dépasse les attentes que je pouvais avoir à la guitare.

Zach, c’est aussi une connaissance qui a un groupe qui s’appelle Lunar Experiment où il joue et chante. Je voulais qu’il participe à la voix, avoir un vrai chanteur pour m’accompagner. Je lui ai demandé s’il voulait pas jouer de la basse et il m’a avoué que c’était un truc qui le motivait énormément. Il a travaillé dur et çà l’a fait direct. J’ai eut beaucoup de chance dans la formation. Cà fait quelques mois seulement et on a plus avancé qu’avec l’équipe précédente, notamment en termes de concerts.

Cabaneariff : Donc les compos, ce n’est que toi ?

Marcus : Quand j’ai écris les premiers morceaux, je n’avais pas encore la maturité pour faire ce qui a été fait. Mathieu, Florient et Quentin m’ont vraiment aidé dans la forme des morceaux, ils m’ont beaucoup aidé à orienter mes choix. Après, la structure des morceaux est beaucoup influencé par ce que j’aime écouter : du stoner, du rock, du métal et bien évidemment aussi beaucoup de pop car autant j’aime la guitare mais je suis un mec qui aime les textes.

Cabaneariff :   Justement, je rebondis sur ce que tu dis. On retrouve beaucoup d’influences dans tes morceaux. Tu l’as dis, du rock, de la pop et même de la fusion. Je pense notamment à Incubus sur Willing And Able.

Marcus : C’est un des plus vieux morceaux et j’étais très branché Incubus à l’époque et çà peut ramener à cette ambiance. Je suis d’accord avec toi, c’est un peu l’esprit du morceau. Même s’il y a des trucs plus neufs avec une empreinte plus personnelle, j’adore le jouer sur scène et il est cool donc c’est la raison pour laquelle j’ai voulu le garder sur l’EP.

Cabaneariff : Wiling And Able, justement, a une intro à la Goldeneye de James Bond. Cà vient de moi?

Marcus : Cà vient pas de toi, c’est une référence à Goldfinger et pas Goldeneye (ndlr : mince en plus je le savais!!!).

J’ai cherché à plonger dans l’ambiance assez aérienne qui apparait dans leur thème, les thèmes de James Bond. Tu vois, tous les morceaux sont différents et pourtant ils ont tous la même base, le thème de James Bond. Je voulais m’essayer à cet exercice. En tout cas pour l’intro parce qu’àprès çà part dans une autre direction mais c’était clairement un hommage à ces thèmes de James Bond qui m’ont marqué.

Pour la petite histoire, je suis le fils de la chanteuse de Magma (Stella Vander, chanteuse du groupe de jazz expérimental Magma). J’ai donc beaucoup d’influences de cet univers avec une approche très indépendante de faire de la musique, de créer et d’aller me ballader dans différents autres arts pour puiser mon inspiration.

Cabaneariff : J’adore Christian Vander (le batteur de Magma et frère de Stella la chanteuse).

Marcus : Hà bah, à la base je suis batteur aussi et j’ai grandi avec lui, en le regardant jouer. Cà a toujours été très important de travailler dans notre famille pour créer quelque chose. Tu vois Magma çà fait 45 ans que c’est là, c’est international et ils ne se reposent pas sur leurs lauriers. Je veux rester dans le même esprit. J’essaye de continuer dans cet esprit car le plus important pour moi, c’est le travail.

Cabaneariff : Parlons un peu de vos deux premiers EP dans le détail. The Tale Of Gary Goodmann (le premier EP), pourquoi ce nom? Y a-t-il un lien avec le magicien?

Marcus : Je ne savais même pas que Gary Goodman était un magicien. Non c’est juste un personnage fictif qu’on a mis en place avec mon manager, Jad. J’avais déjà cette idée de concept en multi sortie pour dévoiler peu à peu l’univers, distribuer au compte goutte pour augmenter l’univers visuel du groupe avant la sortie de l’album.

Tous les morceaux de Grit racontent une tranche de vie et ce mec, Gary Goodmann, peut être l’incarnation de nous tous, un peu le monsieur tout le monde. Les choses banales de la vie nous font avancer. Goodmann parce que c’est un type bien donc il s’appelle Goodmann. Cà vient du morceau Time Out à la base, le morceau raconte l’histoire d’un morceau très intelligent qui a du mal à se faire une place dans le monde d’aujourd’hui. Le prénom Gary, sans méchanceté ; je ne veux pas me froisser avec tous les Gary (en rigolant), m’a fait penser à quelqu’un qui est un peu mou, qui a du mal à avancer.

Cabaneariff : Vu qu’il y a trois chapitres, j’en conclue que le tout raconte une histoire. Peux tu nous donner la ligne directrice, le pitch de cette histoire?

Marcus : On suit différents personnages. C’est plus des petites nouvelles, des tranches de vies toutes indépendantes mais qui font un grand tout au final. Cà raconte la vie dans son ensemble. Je voulais faire un concept en clip avec des personnages que l’on suivrait tout au long des clips mais c’est un probleme de moyen et on a pas encore trouvé les morceaux qui colleraient à çà. Je suis fan de série et de cinéma comme tu as dû le sentir, donc çà me tenterait bien de faire une sorte de concept art, de concept album avec des clips qui se suivent.

Cabaneariff : Je reviens aux différents morceaux des deux premiers EP, notamment le premier avec Let It qui m’a fait pensé à Noir Désir. C’est volontaire ou c’est moi qui délire (rire)?

Marcus : Quel morceau de Noir Désir? Car ce n’est absolument pas une influence pour moi donc je serais curieux de l’entendre. Après c’est possible car au lycée, c’était à la mode et se que l’on entend nous influence forcément, même non intentionnellement.

Cabaneariff : C’est le morceau Fin de Siècle. Mais pas forcément la mélodie, c’est plus la structure utilisée tu vois, sur une petite partie du morceau uniquement.

Marcus : J’écouterais, j’irais voir çà. En tout cas, si c’est fait, c’était instinctif. J’ai écris ce morceau de façon très rapide et il a été composé musicalement très rapidement sans grand changement.

Cabaneariff : Le deuxième EP, Family Tree a, je trouve à peu prêt la même structure musicale que le premier EP (un morceau avec une prédominance très rock, un morceau plus pop et un morceau plus fusion). Apparemment, d’après ce que j’ai pu comprendre, c’est volontaire? Le troisième EP reprendra cette même ligne?

Marcus : Oui, tout à fait, c’est volontaire. Et oui. Le 3ème EP sortira le même jour que l’album et reprendra l’idée, la structure. L’EP sortira en digital uniquement et l’album en même temps digital et physique. Les trois EP sont le gros de l’album, mais pas seulement. L’album a sa structure propre, son histoire propre. Mais c’était important pour nous que le public puisse nous suivre jusqu’à l’arrivée de l’album.

Cabaneariff : Le troisième Ep arrivera le 25 août et l’album le même jour. Et il y aura des morceaux supplémentaires.

Marcus : Il y a des interludes puis la deuxième partie de Divide qui était sur Family Tree et aussi les trois morceaux du tout premier EP. Ce qui est sur, c’est que s’ils veulent un produit physique, ils préfèreront plutôt l’album.

Cabaneariff : Comment tu vois les choses pour l’avenir ? Tu continuera de décomposer votre travail avec des EP pour faire le buzz ou plutôt un shéma classique?

Marcus : Je n’y ai pas encore pensé. On a commencé à composer, un premier morceau d’ailleurs est joué sur scène. Dès qu’on aura la matière, on saura où l’emmener. Peut être un album direct, peut être le même shéma, peut être des singles avec des clips. Le premier clip de Grit arrive très bientôt et là pour l’instant je travaille sur les lives, la promo de cet album. J’essaye de faire une chose à la fois et de prendre du plaisir avec l’instant.

Essayez d’être dans le moment, j’essaye de vivre comme çà. C’est difficile à faire mais j’essaye.

Cabaneariff : Carpe Diem.

Marcus : Exactement, on peut le résumer à çà : Carpe Diem.

Cabaneariff : Et pour la composition, çà se fait toujours seul ou de façon collégiale?

Marcus : J’ai toujours voulu avoir une composition collégiale ou que des musiciens arrivent avec des idées. Les musiciens précédents étaient de formidables interprètes mais ne composaient pas. Tu vois, j’ai Maxime, un ami et le graphiste de Grit qui compose, qui a un groupe même : Holy Oysters. Je pense, j’aimerai, qu’on fasse un morceau ensemble. Il a pleins de bonnes idées et je pense qu’il pourrait en avoir pour Grit. En attendant, je pense qu’avec la nouvelle équipe, il y aura des morceaux qui se feront collégialement, je l’espère.

Cabaneariff : Merci à toi d’avoir répondu à mes questions, à très bientôt sur scène et bon courage pour la suite.

Marcus : Merci à toi de parler de nous et j’espère te voir dans la foule. On va être en pleine tournée donc on passera près de chez toi. A bientôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire