Interview Jeremy Loops avril 2018

Lors du concert extraordinaire à Paris mi avril, je devais rencontrer Jeremy Loops pour avoir ces impressions sur le bon accueil du public vis à vis de son dernier album et avant concert. Etant malade, le chanteur s’est conservé pour tout donner sur scène. Quelques jours après, je peux m’entretenir avec lui pour revenir sur son concert français.

Cabaneariff : Bonjour Jeremy. Peux tu te présenter au public qui ne te connaîs pas?

Jeremy : Je suis Jeremy Loops! Un musicien de Cape Town, en Afrique du Sud, qui passe une bonne partie de son temps à tourner et à jouer de grands spectacles en Europe.

Cabaneariff : Te sens-tu mieux après Paris? Tu étais malade.

Jeremy : Beaucoup mieux, merci. Je pensais que j’allais mourir (rire). Mais nous l’avons fait.

Cabaneariff : Pendant le concert, tu bois plusieurs fois dans un verre et dis que c’est du whisky. Était-ce vraiment du whisky dans ton verre? Ça aide?

Jeremy : L’un des verres était du whisky, oui. Cela n’aide pas à faire mieux, mais il soulage un peu la douleur et peut aider à vous éclaircir la gorge. C’était aussi un whisky vraiment délicieux, ce qui aide (rire).

Cabaneariff : Deux fois à Paris et chaque fois tu étais malade. Aimes-tu toujours la France?

Jeremy : Y a-t-il quelque chose que je devrais savoir sur la ville pour que je ne tombe pas malade la prochaine fois? (Rire). J’aime vraiment tourner en France et faire des concerts ici.

Cabaneariff : Dans ton concert, il y a une explosion d’énergie chez toi et chez les musiciens. Qu’est ce que ca doit être quand tu es en forme.

Jeremy : Ma philosophie a toujours été que si vous donnez une performance énergétique élevée, la foule vous donnera le même retour. Alors oui, cela signifie que je dois être très mesuré, calme, pour rester en forme pour un concert, mais la récompense en vaut la peine.

Cabaneariff : Je ressens un lien particulier entre le public et vous. Au concert, vous avez beaucoup parlé au public. Ressens tu ce lien?

Jeremy : Oui absolument! Il y a certainement un lien entre moi et mon public. Tu sais, nous sommes un groupe indépendant. Tout ce que nous faisons, nous le faisons par nous-mêmes. Et la seule façon dont vous pouvez avoir une portée ou l’impact de faire des choses par vous-même est et fonctionne si vous avez une relation réelle avec le public. J’aime la communauté Jeremy Loops, et ils nous redonnent le même amour. C’est très important pour nous.

Cabaneariff : Je parle de ta musique comme World Pop. Le mélange pop, folk, reggae, funk même. Comment décris tu ta musique?

Jeremy : Je n’utiliserais pas le terme «World Pop». Je viens d’une influence folk, donc c’est mon genre central. Je dirais que c’est du folk moderne.

Cabaneariff : Qu’écoute tu en ce moment?

Jeremy Loops : Lonesome Dreams de Lord Huron

Cabaneariff : J’irai écouter. Que représente la célébrité pour toi? As tu changé ton mode de vie?

Jeremy : Je suis toujours le même gars que j’étais il y a des années. Mon mode de vie, les choses que j’aime et les gens dont je suis proche sont restés inchangés. Évidemment, dans certains pays, il est un peu plus difficile de sortir en public sans être vu, alors nous faisons ce que nous pouvons pour rester discret, mais la célébrité ne m’a pas changé.

Cabaneariff : Avez-vous des mots pour votre public français?

Jeremy : Ecoutez ma musique! Et si vous l’aimez, harcelez vos stations de radio pour qu’elle la joue! Et, oh, venez à un spectacle bientôt!

Cabaneariff : Merci encore Jeremy et à très bientôt en pleine forme.

Jeremy : Merci beaucoup et à bientôt en France.

Vous pouvez retrouver la chronique du concert ici et du nouvel album ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.