Interview Joanne Shaw Taylor

Joanne Shaw Taylor vient de sortir l’album Wild et était de passage sur Paris pour répondre à quelques questions de journalistes. J’ai eu l’honneur de faire partie de ceux là.

Hélas, je n’ai pu me déplacer le jour dit, cependant grâce à Bruno, son attaché de presse, j’ai pu quand même lui transmettre quelques questions. Je remercie donc Bruno de m’avoir aidé à obtenir les réponses à mes questions.

jst-album-039-copie

 

Cabaneariff : Bonjour Joanne Shaw Taylor et merci de répondre à ces quelques questions. Sur beaucoup de chansons de l’album Wild, vous mettez en avant l’envie de liberté (Wild In The Wind, I’m In Chains, No Reason To Stay). Vous sentez vous prisonnière?

Joanne Shaw Taylor : Non, je ne peux pas dire çà. Pour moi, No Reason To Stay raconte le fait d’avoir du bon sens dans une relation et de savoir quand il est temps de s’éloigner.

I’m In Chains est une métaphore sur le fait d’être en incapacité à cesser d’aimer une personne. J’ai été comme çà une fois dans ma vie et heureusement j’en suis sorti.

Cabaneariff : Justement, beaucoup de vos chansons parlent d’amour mais certaines apparaissent comme des regrets (Wanna Be My Lover, I Wish I Could Wish You Back). Avez vous ce sentiment?

Joanne Shaw Taylor : Je pense qu’il y a beaucoup d’aspects différents sur les relations dont parlent ces chansons. Wanna Be My Lover (voulez vous être mon amant en français) est, pour moi, le fait de poser une question à quelqu’un et lui laisser savoir que j’ai mon propre point de vue et que je ne m’embarrasserai pas de conneries, de choses sans intérêt.

En revanche, I Wish I Could Wish You Back est une lettre à un amour perdu et donc plus une chanson pleine de regrets.

Cabaneariff : Il y a du rock bien pêchu dans cet album (Ready To Roll par exemple). Est ce que le style rock intervient quand vous écrivez ou après quand vous essayez de la mettre en forme?

Joanne Shaw Taylor :   Un peu des deux. En fin de compte, mon jeu de guitare penche vers ce genre. Ainsi, il y aura toujours des morceaux plus lourds à travers tous mes albums. Avec ce morceau, j’ai essayé d’écrire quelque chose qui satisfait mon besoin de me donner à 110%.

Cabaneariff : I’m In Chains est lui aussi un morceau bien rock et j’ai même pensé à Deep Purple (avec le son de la guitare). Qu’en pensez vous? Vous avez des influences Rock et Hard Rock?

Joanne Shaw Taylor : Oui je suis d’accord. J’ai grandi dans la banlieue de Birmingham (en Angleterre) et là bas un musicien est énormément influencé par la musique qui est sortie de ce même lieu : Deep Purple, Led Zeppelin, Black Sabbath

Cabaneariff : Faites vous tout toute seule dans la création d’un album ou laissez vous une certaine liberté aux musiciens?

Joanne Shaw Taylor : J’ai passé une semaine à écrire à Nashville avec les musiciens James House, Gary Nicholson et Kim (musiciens et compositeurs de musique rock, country). Rob Mc Nelley qui joue de la guitare sur l’album a contribué aussi à Ready To Roll.

Cabaneariff : Dernière question. Summertimes est une célèbre chanson de Gerswhin. Ella Fitzgerald et Janis Joplin ont chanté cette chanson. J’ai d’ailleurs le sentiment que votre chanson est un parfait mélange des deux. Qu’est ce que ces deux femmes et la chanson représentent pour vous?

Joanne Shaw Taylor : C’est une belle chanson. Ma préoccupation première avec cette chanson était de la faire mienne. Je suis énormément influencé par ces deux chanteuses, mais je ne ressemble à aucune des deux. Particulièrement Ella qui est probablement ma chanteuse féminine favorite. Pour moi j’ai juste voulu attacher l’émotion des paroles et de la musique de la façon dont elles deux l’ont faite.

Vous pouvez retrouver la chronique de l’album de Joanne Shaw Taylor ici.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire