Interview Michael Schenker Fev 2017

C’est par un moche après midi d’hiver que j’ai eu le privilège de discuter au téléphone avec Michael Schenker. Guitariste des premières heures de Scorpions, d’UFO, et de nombreux autres groupes, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion de m’entretenir avec une icône du hard rock comme Michael Schenker. Un pur moment de plaisir avec un personnage philosophe et très sympa. Voici donc l’interview exclusif de Michael Schenker.

Cabaneariff : Le DVD et le CD live « Schenker Rockfest » sort le 24 mars. Il y a presque 35 ans sortait « Live at Budokan« . Y a-t-il un lien particulier entre vous et le Japon?

Michael Schenker : La boucle est bouclée. C’est comme si on refermait un cercle. A la base, quand on m’a offert de faire cette tournée, de faire le Michael Schenker Rockfest au Japon, quand on m’a présenté la scène sur laquelle j’allais joué, une très belle scène d’ailleurs…En fait, quand tout a été terminé, quand l’album est sorti, on m’a proposé une tournée au Japon. Et là c’est comme si l’histoire se répétait, comme pour le concert de Budokan. Quand on m’a proposé cette tournée, quand j’ai su que nous allions joué à Tokyo (qui a tout de suite affiché complet), j’ai dis à mon fils : « celui là je dois l’enregistrer, je dois capter ce moment en DVD ». Donc je l’ai préfinancé, j’ai arrangé tout l’enregistrement et çà a été une nuit magnifique.

Cabaneariff : En quoi ce live se distingue des autres que vous avez pu faire à travers le monde?

Michael Schenker : On ne peut pas comparer. Temple Of Rock (son autre groupe), je l’ai fais l’année précédente. C’est un groupe différent avec des chansons différentes, avec notre propre style de chanson. Michael Schenker Group représente plus toute ma vie. Pour moi, c’est une scène, une nuit. Tu n’enregistres pas un live pour qu’il soit le même que la fois précédente ; le public change et on peut toujours faire quelque chose de différent chaque soir.

Cabaneariff : Quell est votre meilleur souvenir sur cette tournée, même si elle n’est pas encore terminée?

Michael Schenker : Toute les journées. Chaque étape de chaque journée de cette tournée m’a plu. Tout est un bon souvenir.

Cabaneariff : Pourquoi avoir regroupé l’ensemble des chanteurs avec lesquels vous avez travaillé sur Michael Schenker Group? C’est un hommage?

Michael Schenker : Oui c’est un hommage. J’ai voulu ce concert avec les anciennes chansons et de nouveaux chanteurs. J’ai décidé de faire appel à  Robin McAuley et Graham Bonnet (ancien chanteur de Rainbow et chanteur d’Alcatrazz) en plus de Gary Barden.

C’était une grande opportunité d’avoir trois chanteurs différents qui chantent d’anciennes chansons. De ce fait, chaque chanson devenait unique puisqu’avec un autre chanteur qu’à l’origine. Ce fut un grand honneur de chanter avec eux.

Cabaneariff : La formation Michael Schenker Group avait été mise de côté au profit de Temple Of Rock (nouvelle formation autour de Michael Schenker). Pourra-t-on revoir Temple Of Rock après çà?

Michael Schenker : Temple Of Rock est une nouvelle ère qui commence, avec une musique plus populaire, alliant hard rock classique et moderne. C’est la célébration de ma nouvelle vie.

Cabaneariff : Vous venez tout juste d’avoir 62 ans, joyeux anniversaire d’ailleurs avec un mois de retard. Avez vous toujours autant d’inspiration?

Michael Schenker : Merci beaucoup.

L’inpiration vient de la façon dont je joue. Jouer, pour moi, c’est ce qui vous garde heureux, en vie et ce qui vous donne de l’excitation. Je ne suis pas encore terminé (rire). Je n’ai jamais arrêté de jouer depuis mes 17ans et c’est pour moi un réel plaisir de jouer de la « lead guitar » (guitariste soliste dans un groupe). L’inspiration ne s’est jamais arrêté.

Cabaneariff : Vous avez joué avec UFO, Scorpions, avez créé plusieurs formations musicales autour de vous ; vous avez joué avec Aérosmith, avez été approché par Ozzy Osbourne. Après une carrière aussi longue et riche, avez vous des regrets?

Michael Schenker : J’ai voulu être libre et pouvoir explorer des courants musicaux différents, apprendre de la vie. J’ai décidé de fermer ce chapitre avec Scorpions, après le dernier enregistrement de l’album et l’ouverture de l’Amérique à Scorpions (en 1980) quand j’avais 23 ans.

J’ai vu ce que çà donnait après et çà m’a conforté dans mon choix. Ce n’était pas pour moi. J’ai voulu faire des choses plus petites, expérimenter des choses au sein de mes groupes. J’ai fais des trucs dingues mais çà m’a beaucoup appris sur la vie.

En 2008, j’ai eu l’opportunité de revenir sur scène et de reprendre la vie là où je l’avais laissé, dans les années 70. J’ai créé des choses dans les années 80 avec d’autres groupes, des trucs que nous avons commercialisés, et arrivé à mi-chemin de ma vie je peux maintenant apprécier ce que j’ai créé dans la première partie de ma vie. C’est un instant qui va, pas à pas, dans une direction qui me plait. C’est exactement là où j’ai toujours voulu être, c’est un super endroit.

Cabaneariff : Avez vous renoué les liens avec votre frère Rudolf (guitariste rythmique de Scorpions)? Vous aviez dis avoir mis un peu de distance avec certains membres du groupe et notamment votre frère.

Michael Schenker : Effectivement, Rudolf a merdé et j’ai découvert il y a peu de temps qu’il avait écrit des trucs sur moi donc je garde mes distances avec lui. La seule personne rééllement talentueuse est Klause Meine (le chanteur de Scorpions), il a un pur talent. Il est le seul qui a vraiment quelque chose. Rudolf m’a viré de sa vie car je me suis éloigné de lui (en partant de Scorpions).

Cabaneariff : Quels sont les projets pour les années à venir? Un nouvel album?

Michael Schenker : On discute actuellement de ce qu’il y aura après. J’avais en tête de faire un nouvel album de Temple Of Rock, mais c’est trop tôt. Je ne pensais pas que cela prendrait autant de temps pour le Michael Schenker Tour. Cà commence au Royaume Uni en Octobre pour la tournée européenne et çà continuera l’hiver aux USA.

On me demande tout le temps « quand vous ferez le prochain album ». Je pense personnellement qu’il y aura un nouvel album de Temple Of Rock en 2018.

Cabaneariff : Quand pourra-t-on vous voir en France?

Michael Schenker : J’espère que ce sera pendant la tournée européenne que l’on prépare dès Octobre.

Cabaneariff : Un dernier mot pour vos fans français?

Michael Schenker : oui absolument. « Keep On Rockin' »

Cabaneariff : Merci beaucoup Michael Schenker. Ce fut un honneur.

Vous pouvez commander le Bluray ou le CD du Rockfest In Japan ici :

CD :

Bluray :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire