Interview Sate Juillet 2017

Lors de sa venue au Festival Afropunk, Sate, la chanteuse blues-rock énergique a accepté de répondre à mes questions. Quelques heures avant son concert, elle revient avec moi sur son dernier album : Red, Black and Blue.

Cabaneariff : Bonjour Sate et merci de répondre à mes questions. Comment allez vous?
Sate : Je vais très bien merci.
Cabaneariff : Votre premier album, Red, Black and Blue est un hommage à trois personnes très importantes pour vous : votre mère, votre soeur et votre fille.
Pourquoi cet hommage?
Sate : Oui, c’est vrai. J’ai écris cet album parce que j’avais beaucoup de fortes émotions, des émotions lourdes à porter, avec moi et ils étaient tous en relation avec ces trois femmes. Bien que beaucoup de ce que je portais comme émotion me déprimait, je me suis rendu compte que sans eux et ces expériences, je ne serais pas la femme que je suis.
Cabaneariff : Dans cet album, pourquoi le titre « Know My Name« ? Est-ce un moyen de vous affirmer?
Sate : « Know My Name » est une chanson disant que même si vous agissez comme si vous ne vouliez rien faire avec moi, je suis du même sang et vous ne pouvez pas m’ignorer, ignorer ma douleur parce que nous partageons la même douleur. Pourquoi « Know My Name« ? Bien, c’est une chanson de compassion pour prendre conscience de son humanité.
Cabaneariff : Et quelle est la réponse à « Know My Name« ? Sate ou Saidah Baba Talibah?
Sate : C’est SATE.
Cabaneariff : J’adore la chanson « The Answer« . C’est une chanson sur la maladie, à propos de votre mère n’est ce pas?
Sate : Merci beaucoup, mais « The Answer » est plus à propos des combats à mener pour réaliser ses rêves et à ne pas admettre le « NON » comme obstacle.
Cabaneariff : Il y a beaucoup d’influence rock et d’influence blues dans cet album. Est ce que le blues vient de votre mère qui était chanteuse blues et le rock de vous?
Sate : Le blues vient sans doute de ma mère et le rock de moi, oui.
Cabaneariff : Et donc, quelles sont vos influences musicales? Je pensais, en vous écoutant à Skin de Skunk Anansie ou à Tina Turner.
Sate : J’en ai pleins. Oui, Skin et Tina m’influencent beaucoup. Mais il y a aussi, Big Mama Thornton, Betty Davis, Queens Of The Stone Age, Minnie Riperton, The Beatles ou encore Billy Joel. Je pourrais continuer encore longtemps.
Cabaneariff : En plus de ces nombreuses influences musicales, il y a beaucoup d’énergie, de puissance dans votre musique. Vous en avez besoin pour faire de la musique?
Sate : Oui, tout à fait. J’en ai besoin pour faire la musique que je fais, c’est essentiel.
Cabaneariff : Vous revenez en France à nouveau. Quelle est votre lien particulier avec le public français et la France en général?
Sate : Je pourrais vous dire que c’est pour le romantisme et tout, mais en fait j’ai rencontré un booker français (la personne qui s’occupe de faire les tournées dans les pays) au Canada qui voulait m’emmener en France et ça a fonctionné jusqu’à présent. J’aime la langue et le vin, bien sûr (rire).
Cabaneariff : Je préfère cette franchise, merci. Et je comprends votre goût pour le bon vin et la belle langue.
Vous avez des projets après cette tournée? Un nouvel album? Vous avez peut-être déjà des nouvelles chansons.
Sate : Je suis en train de travailler sur le nouvel album, oui. Mais je ne peux pas vous en dire plus pour l’instant.
Cabaneariff : Une dernière chose. Avez vous quelques mots à dire à vos fans français ou aux personnes qui vous découvrent aujourd’hui?
Sate : Pour mes fans français, ou Warriors comme j’aime appeler mes fans : merci de votre amour et de votre soutien!
Et à mes futurs Warriors, j’ai hâte de devenir sauvage et en sueur avec vous!
Cabaneariff : Merci Sate pour cet entretien et bon concert.
Sate : Merci à vous.
n.d.l.r. : vous pouvez retrouver ici ma chronique de l’album Red, Black and Blue.
satephoto
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire