Jamiroquai / Automaton

C’est le 8ème album de Jamiroquai. On ne l’attendait plus d’ailleurs, après 7 ans de silence musical je pensais qu’il avait pris sa retraite. Mais il revient avec Automaton et toujours un univers propre à Jay Kay (le chanteur, compositeur et interprête de Jamiroquai). Est-ce l’album de trop ou l’album de l’année?

Jay Kay bascule dans le 21ème siècle avec cet album : des sonorités électro assumées. Mais pas que. On retrouve très vite la voix très reconnaissable de Jay Kay.

Shake It On débute l’album avec ce même groove que l’on retrouve sur tous les albums de Jamiroquai. Les mélodies groove de la soul mélangés à l’électro donnent super bien.

On rentre complètement dans le Jamiroquai du 21ème siècle avec Automaton. Un morceau aux sonorités très industrielles. Le refrain est cependant entêtant et les rythmiques de basse en arrière plan conservent un esprit soul. Ce n’est pas le meilleur morceau, de par son modernisme et je trouve la perte d’identité de l’univers de Jamiroquai.

En revanche, le clip est superbe :

Cloud 9 revient à une pop très funky très représentative de ce que sait faire l’artiste. Le riff est entraînant, dansant même, sa voix toujours aussi belle et positive.

Ce côté funky proche du disco est pourtant très moderne et m’a beaucoup plu.

Il y a aussi des morceaux moins intéressants et pourtant très funky avec toujours ces nouvelles sonorités électro comme Superfresh,  Hot Property ou encore We Can Do It. L’esprit de Jamiroquai passe sur ces morceaux mais ne s’arrêtent pas.

En revanche, on a aussi des perles : Summer Girl et son esprit un peu Beach Boys. Ce morceau est très solaire, la ligne de basse est entraînante.

Vitamin est son rythme très accéléré, saccadé est très sympa. Là encore un côté jazzassumé et qui donne un groove particulier au morceau, une ambiance plus nocturne. Le solo de sax au 2/3 du morceau est très beau, comme lointain avec un beat dominant très ancré ; de même les quelques notes de pianos à la fin finissent d’asseoir l’esprit jazz.

Carla finalise l’album avec des sonorités reprenant Automaton. On a presque l’impression d’un miroir avec le morceau précédent. Le morceau est joué un ton plus bas cependant et les guitares électriques très funky font bien vite oublier le parallèle. Le morceau paraît un peu plus triste que les autres morceaux.

Conclusion :

Un album en demi-teinte. Sans être l’album de trop, on sent bien que Jay Kay a presque fait le tour de son personnage et qu’il peine à continuer de faire danser la planète sur ces rythmes groovy. Mes deux morceaux préférés étant Cloud 9 et Vitamin, on ne peut pas dire que le reste de l’album me transcende. C’est un album sympa sans être un grand Jamiroquai. Dommage.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15801690?utm_source=deezer&utm_content=album-15801690&utm_term=7126184_1491293821&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/3dnBOHEPwjqMXSQaoQdXQ7

Facebook : https://fr-fr.facebook.com/JamiroquaiOfficial/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire