Jeff Buckley / You And I

jeffbuckley

Généralement, je crache sur les albums posthumes d’un chanteur. Jeff Buckley était un très grand musicien parti trop tôt, à 30 ans, noyé. Et sa mère décide de sortir un album rempli de reprises et de démos réalisées par son fils mais qui ne trouveront jamais grâce à ces yeux. L’argent appelant l’argent et la célébrité de Jeff Buckley s’étant surtout faite après sa mort, voici donc la sortie de You And I. Vu que je voulais rendre un hommage à cet artiste blues/rock, je profite de la sortie de cet album posthume.

Le premier morceau est une reprise de Just Like A Woman de Bod Dylan.

le morceau a été fait avec la patte de Jeff Buckley à tel point qu’on ne reconnaît le morceau original que lorsqu’il chante le refrain. Le morceau est plus mélancolique (touche de Jeff) que l’original, la voix plus douce, la guitare plus lente. Tout ferait croire à un morceau original du chanteur et non une reprise. Il n’y a pas d’autres instruments que la guitare et la voix, là où Bob Dylan faisait intervenir l’attirail classique du groupe de musique.

Les montées de voix et descentes tout en chuchotement sont tout aussi différentes de la voix plus classique, très 60’s de Bob Dylan.

Everyday People est un morceau de Sly & The Family Stone. Là où le morceau est très funk disco 70’s sur l’original avec des chœurs, on a là aussi la touche de Jeff. Toujours ce duo guitare/voix. Le rythme est très blues, le morceau est enregistré en acoustique, un peu plus joyeux que le précédent, on est encore loin de l’original pour autant. La voix est plus assurée, plus forte.

Don’t Let The Sun Catch You Crying est une reprise de Gerry And The Pacemakers (le nom de groupe me fait beaucoup rire). C’est d’ailleurs la reprise la plus fidèle jusqu’ici. Le morceau est très blues, dans les deux cas, et hormis les arrangements (du fait de l’inexistence d’autres instruments que la guitare chez Jeff Buckley), tout est là dans cette reprise.

Grace est évidemment le morceau titre de l’album du même nom qui l’a fait connaître au grand public. On a sur cet album une version acoustique du morceau. On peut reconnaître toute la maîtrise de l’instrument et de la voix de Jeff Buckley. Ce morceau est superbe, même sans autre instrument ou arrangement. On pourrait croire à un live.

Calling You est une reprise d’une très grande chanteuse de jazz Holly Cole. Ce morceau fut célèbre grâce au film Bagdad Café. Et cette reprise, bien que chanté par un homme est très fidèle à l’original. Sa voix se prête parfaitement au morceau. Cela me redonne envie d’écouter l’original.

Poor Boy Long Way From Home est un morceau de Gus Cannon datant de 1927. c’est un morceau au banjo et c’est bien là que çà dénote sur cet album. Le banjo et la voix sur un micro à l’ancienne qui crache est vraiment extra-terrestre ici.

Là où Night Flight de Led Zeppelin se veut un rock psyché, celui de Jeff Buckley se veut plus traditionnel, toujours du au côté duo voix/guitare avec un son clair. La voix de Jeff Buckley se pose très bien sur les paroles de Led Zeppelin et il aurait très bien pu chanter en lieu et place de Robert Plant, il a la même tessiture.

Conclusion :

Un album posthume de Jeff Buckley. Si on veut du vrai Jeff Buckley, autant acheter (et je vous le recommande très chaudement) Grace. Si on veut un son pur sans rien derrière, comme un unplugged, c’est un bon choix d’album. C’est un album qu’il faut avoir pour les fans, les autres, c’est Grace…compris!!

Deezer : http://www.deezer.com/album/12598716?utm_source=deezer&utm_content=album-12598716&utm_term=7126184_1458500433&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/6XLWjo1tddkGvNVGJ2kxgm

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Jeff Buckley / You And I »

Laisser un commentaire