Jesse Daniel Smith / The World Doesn’t Need Another Record

jesse daniel smith

c’est le deuxième album de ce canadien. Jesse Daniel Smith cultive, en plus de son côté hipster, un univers folk tout en tendresse.

Un duo guitare/voix, quoi de plus pour faire de la folk. Surtout quand la voix est douce, chaleureuse, réconfortante. La tessiture me fait penser à Charlie Winston, mais plus calme, moins excentrique. Jesse Daniel Smith est plus dans la retenue.

Forever More par exemple est enregistré avec une réverbération de la voix et de la guitare donne l’impression qu’il chante et joue dans une salle de spectacle complètement vide, comme une répétition avant le grand soir. C’est très original et cela donne comme une chanson venue d’ailleurs, d’en haut.

Flame And Snow est ma chanson préférée. Il sait de quoi il parle dans le titre vu qu’à Montréal on peut friser les -30°C pendant l’hiver. Ceci étant dit, le morceau est au contraire très chaleureux, du fait de la guitare folk, chaude et mélodique. Le morceau est très positif, la voix rassurante. C’est une histoire d’amour entre deux opposés qui s’attirent, lui la flamme et elle la neige. Lui chaleureux, et elle froide.

Half A Man est elle aussi une chanson pleine de joie. Pourtant les paroles sont plutôt mélancoliques mais on ne peut s’empêcher de sourire et de fermer les yeux en écoutant les doigts glisser les cordes.

City Boy a comme Half A Man, une singularité, la grosse caisse qui marque le rythme inlassablement. Il double aussi sa guitare pour donner une certaine complexité au morceau (cela veut dire qu’il joue une mélodie avec une guitare puis enregistre une seconde partie de guitare par dessus, différente pour donner de l’épaisseur au morceau).

Ce morceau est celui dont la structure est la plus complexe, même si on est pas non plus sur un truc énorme techniquement. Le but est d’être musical, folk et efficace.

Conclusion :

Les mélodies sont toujours très positives, joyeuses. Le but est de donner du plaisir à travers sa musique. Pari gagnant, j’ai la pêche après l’avoir écouter et j’en redemande. Cet album s’écoute d’une traite sans même zapper tel ou tel morceau. c’est un plaisir du début à la fin. Même si certains morceaux se démarquent (Half A Man, Flame And Snow), le tout est très cohérent.

A écouter entre potes dans une cabane en bois (si vous en avez une), ou autour d’une table (en bois de préférence, c’est plus rustique) avec une bonne bière.

Deezer : http://www.deezer.com/album/12240932?utm_source=deezer&utm_content=album-12240932&utm_term=7126184_1454444334&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/0jHCsPXsCExh9XNSTcRST4

Facebook : https://www.facebook.com/jessedanielsmith/?fref=ts

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion au sujet de « Jesse Daniel Smith / The World Doesn’t Need Another Record »

  1. J’ai adoré l’album que j’ai écouté cet aprem! Super découverte, merci !! Je vais l’écouter dans mon iPod cette semaine. C’est vrai qu’il a du Charlie Winston un peu dans sa voix!

    Répondre

Laisser un commentaire