Joel Hierrezuelo / Zapateo Suite

Joel Hierrezuelo est un guitariste jazz cubain. Après avoir joué à travers le monde auprès de Roberto Fonseca, Amadou et Mariam ou encore Alfredo Rodriguez, il décide de se lancer dans une carrière solo. C’est donc son premier album solo sous le nom de Zapateo Suite qui sort avec le Joel Hierrezuelo Quintet.

L’univers jazz de Joel Hierrezuelo est un mélange de culture : jazz américain, salsa cubaine et chants à consonnances africaines.
Normal me direz vous vu que ces origines sont afro-cubaines.
Je retrouve dans sa musique un peu de ce que l’on peut retrouver dans la musique béninoise ou malienne, des consonances musicales inspirées des sonorités hispaniques.
On retrouve toutes ces influences dans Zapateo Suite.

Véritable virtuose de la guitare, dès les premières notes de Zapateo Suite, le morceau éponyme, je suis conquis.
Mais ils sait s’entourer : Yonathan Avishai au piano, sublime, une basse qui fait se déhancher avec Felipe Cabrera, Lukmil Perez et son phrasé de batterie magistral et Luis Manresa pour clôturer le jeu de guitare.
Un vrai bijou instrumental et dansant en plus d’être technique.

Mais l’intérêt se situe dans les détails.
Reveil et ce rythme africain, ces chants en choeur derriere un jeu très rapide de piano et de batterie. Le morceau va à 20 000 à l’heure.
Puis, les sonorités se font plus arabisantes, le jeu plus feutré, pas moins rapide, c’est un leurre de penser qu’ils ralentissent.
Munir Hossn intervient en troisième guitare sur ce morceau et il n’est pas de trop.
Troisième changement, on garde le rythme endiablé de la batterie pour finir sur un chant africain magnifique plein de vie.

Montuno Santo continue dans cet esprit d’ailleurs alternant chant espagnol et africain. Magnifique. Malgré le fait que ce soit Joel Hierrezuelo la star, le guitariste, le leader, chaque instrument est sur le même plan, dominant tantôt, comme le piano ou la batterie, rejoignant le groupe le plus souvent.

Je finirai cet exemple par l’introduction de Guajira Time et ces consonnances orientales qui basculent sans même qu’on s’y attendent sur un jeu démentiel de guitare quasi solo de Joel Hierrezuelo. Ce morceau instrumental, en plus d’être mélodique et doté d’une légèreté est technique à s’en bouffer les phalanges. On a l’impression de facilité mais c’est qu’il est doué.

Les ballades comme Algun Dia Serra ou Dia de Lluvia commençant au piano ou piano/guitare sont de toutes beautés. On retrouve l’esprit jazz et romantique de la musique hispanique à travers le chant et sa mélodie toujours pleine de vie, jamais triste.
C’est une invitation à l’amour.

Conclusion :

En terme de jazz cubain, Joel Hierrezuelo est un virtuose. En terme de jazz tout court, espérons que Zapateo Suite saura lui donner la notoriété qu’il mérite car on ne trouve pas tous les jours des albums où rien n’est à jeter. Dans Zapateo Suite, tout est bon, fluide. Une invitation au voyage, une invitation à écouter.

Pour l’acheter :

Deezer : (non disponible)

Spotify : (non disponible)

Facebook : https://www.facebook.com/joelhierrezuelo/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.