Justin Bieber / Purpose

Justin_Bieber

Parce qu’il ne faut pas mourir idiot, j’ai décidé de me pencher sur le cas Justin Bieber avec son dernier album, Purpose. Qu’est ce qui fait qu’il est autant de succès. Rigolez, mais je l’ai fais pour vous. On sera moins con après çà.

Petit cours de rattrapage : Justin Bieber est un petit con canadien de 21 ans. Il est l’auteur,le compositeur et l’interprète de ces morceaux. Wikipedia, toujours aussi drôle le taxe d’acteur ; en fait il a joué son propre rôle dans bon nombre de films dont je n’ai jamais entendu parler et une apparition dans Zoolander 2 (je sens que je vais aller le voir juste pour çà).

Bref, il connaît un très grand succès après s’être fait repéré sur Youtube (voilà ce qui arrive quand on clique sur n’importe quoi).

Passons à son dernier album Purpose (but, raison en français).

Côté paroles, il parle de sa vie.

Par exemple, dans I’ll Show You, il parle de la pression exercée quand on est célèbre et que l’on doit prendre les bonnes décisions. Pression des médias et de son entourage, de son public aussi.

Où alors de ces déboires amoureux, comme dans What Do You Mean où il tombe sur une fille qui ne sait pas ce qu’elle veut. Dur d’être Justin Bieber.

Bref, ce n’est pas pour la profondeur de ces textes qu’on l’adule. En même temps, à sa décharge, c’est rarement le cas dans les chanteurs de Pop ou même la plupart des groupes.

Côté musique maintenant. Je ne ferais pas comme certains qui se contentent, quand ils n’aiment pas, de dire “c’est de la merde”. Non je vais argumenter pour vous démontrer que …. bah que c’est de la merde.

On peut dire qu’il doit écouter beaucoup de musique car son album est très fourre-tout.

On a de la pop/electro copiant avidement tous les morceaux qui passent ces derniers temps à la radio.

I’ll Show You (encore lui) intègre des rythmes électro, très lent, sensuels et surtout très répétitifs. La voix de Justin se veut très lente, chuchotant presque aux oreilles de ces groupies.

What Do You Mean intègre quelques sonorités un peu World Music notamment le synthé.

On entend derrière une horloge, vu que la jeune fille n’arrive pas à se décider.

Sorry reste dans le type World Music (à croire qu’il a Major Lazer comme ami).

Cela ne me dérangerait pas si ces morceaux n’étaient pas aussi banals. J’ai l’impression d’avoir entendu ces rythmes un peu partout et pas que derrière Justin Bieber. Rien ne retient l’attention hormis sa voix très reconnaissable. Agréable par ailleurs, ce n’est pas tellement lui qui pose problème.

Il traîne aussi du côté du folk.

Ainsi, Love Yourself. Il chante avec un chorus (il chante deux fois pour donner une impression de choeur). Une guitare joue trois notes derrière pour donner un semblant de rythmique. Il a appris la guitare tout seul et çà se voit. J’ai l’impression d’être au coin d’un feu avec un pote qui joue de la gratte pour pas qu’on s’ennuie sur la plage ou que l’on puisse emballer.

Il a dû s’en apercevoir car il fait intervenir en plein milieu du morceau, une fausse trompette pour quelques notes là encore.

On fonce ensuite vers le rap (j’adore çà tombe bien).

Dans Non Sense, il fait intervenir des samples derrière lui et chante (il ne rappe pas, je pense pas qu’il sache). Le sample de derrière dit Oh Right!

Le morceau est soporifique, c’est impressionnant. Rien ne vient réveiller l’auditeur.

Life Is Worth Living est la chanson d’amour de l’album.

Piano jouant 4 accords et sa voix avec une réverbération pour donner une impression d’être tout seul dans une grande pièce (sans doute le salon de son appartement). Là aussi, aucune variation, toujours, toujours la même chose. On peut avancer, rien ne bouge.

Preuve de son originalité, pour Where Are You Now, il fait intervenir deux des plus grands DJ de la planète : Diplo et Skrillex.

C’est au final le morceau qui ressort du lot car il a diverses variations. il accélère, ralentit, monte et descend, change de rythme. c’est presque trop après le calme du reste de l’album.

Et c’est d’ailleurs le single choisi pour faire parler de l’album avant sa sortie, ce n’est pas un hasard.

On finit l’album sur une note d’amour ; là encore piano (un peu plus travaillé) et voix. Purpose est un beau morceau, sans être exceptionnel.

Conclusion :

Je ne comprends pas comment il peut cartonner. Sans jalousie aucune, je me dis que des groupes ou des chanteurs galèrent alors qu’ils sont originaux et lui il réussit sans raison.

Sa voix est belle mais il chante toujours de la même façon, peu importe le morceau. Ça devient très soûlant.

Ces morceaux (hormis Purpose qui est pas mal et Where Are You Know) sont ennuyeux, sans réel travail ni technique. Ces sonorités sont méconnaissables et pourrait bien être pour n’importe quel autre chanteur. Ils sont très répétitifs et sans imagination.

C’est pas beau, c’est pas festif, c’est juste sans intérêt. Ma question restera donc en suspens. Comment il fait? peut être sa coupe de cheveux y est pour quelque chose.

NDLR : oui je me suis bien tapé tout l’album de Justin Bieber pour l’écrire. J’en ai bavé, merci de votre considération.

 

http://www.deezer.com/album/11674704?utm_source=deezer&utm_content=album-11674704&utm_term=7126184_1449326251&utm_medium=web

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 réflexions au sujet de « Justin Bieber / Purpose »

  1. J’ai adoré ton article! Je suis impressionnée par cette force dont tu as fait preuve pour écouter cet album! Définitivement je n’aime pas Justin Bieber et ton article ne fait que confirmer l’insinifiance de sa musique! Bizette!

    Répondre

  2. Ton article m’a bien fait rire en tout cas! Je te tire mon chapeau pour l’écoute intégrale de l’album!! Bravo !!

    Répondre

Laisser un commentaire