Kaleida / Tear The Roots

Kaleida est un groupe d’electro-pop anglaise. Ils sortent leur premier album Tear The Roots. Cet album est la fusion d’une ambiance musicale aérienne et d’une voix féminine magnifique.

Kaleida, c’est d’abord une chanteuse : Christina Wood. La voix d’ange que l’on n’entend sur tout l’album est la sienne. Chrisitina étant jeune, faisait partie d’un choeur d’église chantant des chansons appalaches. Une formation solide.

Mais Kaleida, c’est aussi une ambiance musicale avec : Cicely Goulder. Cicely est une pianiste ayant pris ces influences auprès de son parrain, compositeur de musique électronique.

Le groupe se veut féministe, faisant tout elles mêmes. La musique et les voix.

Je dois dire que Convolution ne m’a pas tout de suite convaincu. Les beats très urbains prennent le pas sur la mélodie et laissent même un peu au deuxième plan les choeurs féminins. L’ambiance est nocturne et froide, jouant sur les silences et les temps morts.

Mais Echo Saw You me fait très vite changer d’avis. Cette fois, la voix de Christina Wood est la prédominante et la basse étoufée est là pour installer une ambiance mélancolique et chaleureuse. C’est un morceau très facilement radio diffusable.

Des morceaux comme All The Pretty Pieces montrent toute l’ampleur vocale et la technique tirée des choeurs religieux de Christina Wood.

A l’inverse, Division met plus en avant l’ambiance presqu’angoissante de l’univers musical de Kaleida. Le son paraît lent, nocturne et triste. L’univers sur ce morceau paraît assez futuriste, avec des notes de synthés traînantes dans l’espace et se perdant dans la mélodie.

Kaleida aime que le sens de sa musique reste ambigu, à l’image de l’inquiétant Coco : c’est comme une dépression, une espèce de mantra un peu flippant.” diront les deux artistes. Le morceau est très saccadés par la rythmique alors que la mélodie et la voix paraissent presque fluettes.

C’est très intéressant, notamment les ponts qui installent une tension très aérienne.

On finit l’album sur des notes beaucoup plus pop.

House Of Pulp installe une mélodie vintage au synthé alors que la voix se veut plus ferme. On s’attendrait presque à une montée de colère, qui ne vient pas. La chanteuse garde son calme au fur et à mesure que le morceau avance.

Le morceau se veut très revendicatif parlant de constructions de buildings avec le ciment des morts (les cadavres servant de fondations aux édifices) ou encore parlant de l’océan de plastiques noyant les innocents. Ce morceau, par sa musicalité rétro, joue à fond le paradoxe avec son texte moderne confrontant la société de consommation à ces dérives.

Petit clin d’oeil à Nena et son 99 Luftballons revisité pour la B.O. d’Atomic Blonde.

On sort de l’original et son rock vintage survolté pour redescendre dans une électro-pop triste et presque noire. Le morceau est très lent, les notes traînent alors que la voix joue le rôle de lumière dans cette ambiance sombre.

Très belle reprise même s’il ne reste que les paroles pour rappeler l’original.

Mon morceau coup de coeur est Tear The Roots, le morceau titre. Une très grande lenteur, une voix magnifique et une mélodie au piano terrible. Le morceau est superbe de tristesse. La musique crée une ambiance très urbaine, un peu comme si la chanteuse errait dans les ruelles sombres de Londres un soir de Décembre. Ajouté à cela des arrangements de violons pour insister encore un peu plus sur la tristesse du morceau.

Conclusion :

Un album plein de bonnes choses : un univers très sombre, mélancolique et froid bien accentué par les mélodies ; une voix magnifique bien installé et utilisant sa technique au service du morceau et pas l’inverse.

Un bémol cependant : l’esprit un peu trop rétro, parfois des sonorités électro. On perd un peu en modernisme je trouve sur des morceaux comme Think.

Je ne suis pas la cible de ce type de musique mais j’ai beaucoup aimé la musicalité de l’album et la voix de Christina.

Globalement, un album très souvent triste mais avec une voix accrocheuse.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/47468062?utm_source=deezer&utm_content=album-47468062&utm_term=7126184_1505730418&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/2No8HPuPqBunxiwepcXEAQ

Facebook : https://www.facebook.com/KALEIDAMUSIC/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire