Korn / Follow The Leader

followtheleader

Ce soir, je vais vous parler d’un groupe que j’adore et que je vais voir pour la deuxième fois au Hellfest cette année : Korn. Follow The Leader n’est pas mon album préféré mais c’est l’album qui les a fait connaître de par le monde, en 1998.

C’est aussi un des plus abordables quand on ne connaît pas Korn.

Notamment un morceau passé sur toutes les chaînes à l’époque : Freak On A Leash. Un dessin animé (on voit le personnage sur la pochette) qui bascule dans l’univers réel par le biais d’une balle de revolver.

Ce clip est non seulement énorme mais le morceau placera le son de Korn dans tous les esprits à l’époque. Le son de la basse de Fieldy, les cordes résonnant à chaque note qu’il slap (il tape les cordes du bout des doigts au lieu de les pincer).

La voix de Jonathan Davis fait aussi la différence. Il a une voix unique, un charisme qui se ressent quand il chante (et je dis pas çà parce que je suis fan).

Personnellement, c’est mon premier morceau préféré, mon troisème étant Got The Life.

Le son de la basse toujours aussi présente, et le riff de batterie est super entraînante. Les guitares glissent quelques notes un peu dissonantes pour créer un univers très sombre.

L’univers est assez proche d’un Tim Burton je trouve, univers un peu enfantin et sombre, froid à la fois.

Dead Bodies Everywhere en est un parfait exemple. La petite musique d’intro est une boîte à musique, puis interviennent les guitares qui donnent la tonalité plus sombre, envoûtante du morceau.

Je passe le morceau avec Ice Cube vraiment étrange. Jonathan Davis prend une voix rauque, d’outre tombe, hurle. Puis intervient Ice Cube qui balance son flow devant les guitares saturées et criardes. Très bizarre il faut l’avouer.

Le second morceau que je préfère de l’album (oui j’étais passé du premier au troisième et vous ne remarquez rien, bravo!!) est Reclaim My Place.

Les rythmes sont plus rapides, les guitares prennent le riff en main, mais toujours avec l’omniprésence de Fieldy, le bassiste et son toucher de corde unique.

Les paroles comme les morceaux sont sombres, très sombres même. Les sonorités rap/métal de Korn sur cet album feront la marque de fabrique du groupe et créeront le néo-métal (aussi appelé nu-métal).

My Gift To You est aussi un point très spécifique du groupe : la présence d’une cornemuse sur quelques morceaux. J’adore le son de cet instrument et chaque fois que je l’entends sur ce morceau (ou sur Shout And Ladders dans l’album Korn) je frissonne.

Personnellement, cet album, bien que le plus connu de Korn, n’est pas mon préféré. Je suis plus adepte des deux premiers, voir du dernier qui je trouve revient aux origines, mais est plus métal, peut être moins accessible aussi pour les néophytes.

Conclusion :

Le son créé par Korn le rend unique, il a même créé un style de métal (celui qui est le plus dévoyé par les puristes métalleux, mais qui a fait pour autant évoluer le genre vers d’autres horizons).

On aime ou pas, moi j’adore. Il ne faut pas l’écouter en état de dépression sinon on passe par dessus bord mais c’est un univers qui convient très bien aux fans de Tim Burton et à ceux qui aiment de temps en temps tomber dans les choses plus sombres pour mieux remonter.

Il faut savoir que Jonathan Davis, le chanteur, a travaillé jeune dans une morgue (ceci explique sans doute cela).

Deezer : http://www.deezer.com/album/708683?utm_source=deezer&utm_content=album-708683&utm_term=7126184_1451939690&utm_medium=web

Spotify : https://play.spotify.com/album/5eAoPNZzWRn2C409kAUsbE

Facebook : https://www.facebook.com/korn/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire