Life Of Agony / A Place Where There’s No More Pain

Life Of Agony est un groupe de métal américain formé à la fin des années 80. Bientôt 30ans de carrière (dans deux ans) et le groupe reprend sa formation originale pour A Place Where There’s No More Pain, leur 5ème album.

Pour la petite anecdote, Mina Caputo (la chanteuse) alors connu par son prénom Keith jusqu’en 1991, annonce qu’il est transgenre et assume depuis son côté féminin puisqu’il change de sexe officiellement en 2011.

C’est pourquoi la voix est beaucoup plus calme, plus douce et chaude dans ce groupe que dans les groupes de métals traditionnels. Finit pour la petite info, l’album maintenant.

Meet My Maker balance direct du gros son. Un riff de guitare puissant et répétitif, une rythmique bien pêchue et un chant clair et posé donne le ton. Le refrain fait penser à un groupe de hard rock des années 90, un peu hard-fm. Le morceau est très sympa en tout cas et abordable à tous.

Right This Wrong est un petit coup de coeur. Le riff est énorme, le son est très rond et dense. La guitare est incisive et la voix est superbe, toujours très douce et calme alors que les instruments s’énervent autour. C’est d’ailleurs la particularité du groupe : du gros son puissant et énervé et une voix claire et calme.

A New Low bascule du côté sombre avec une mélodie très noire et froide. La basse, énorme (les cordes claquent distinctement) et la batterie entonnent seules le couplet avec le chant pour donner un côté très intime, comme une voix résonnant dans la tête. Intervient la guitare, sèche et incisive, sur les refrains. Le morceau passe de la lenteur des couplets à la rapidité des refrains avec des transitions parfaites.

World Gone Mad reprend cette mélodie qu’on a l’impression d’entendre depuis le début de l’album. Pour autant, on ne s’en lasse pas tellement elle entre facilement dans la tête.

Le refrain fait beaucoup plus moderne, très énergique. La voix prend en assurance et en puissance sur ce morceau et toute l’énergie du morceau s’en ressent.

Deuxième coup de coeur pour ce morceau génial et pêchu à souhait.

Walking Catastrophe change radicalement de mélodie et de ryhtme. On garde cette puissance mais sur un ryhtme plus saccadé avec des silences de la guitare, jouant un demi ton voir un ton en dessous (une tonalité au dessous d’un octave donnant cette impression de sonorité un peu bizarre). Le solo de guitare, très simple ajoute la petite touche sur ce morceau très bien conçu, musicalement très intéressant et très punchy (ou je change de mot pour dire énergique, comme çà pas de reddit).

Petit big up (pouce en l’air) pour le son de basse rond et dense sur Song For The Abused.

Et on finit l’album avec un morceau au piano, très triste et froid de Little Spots Of You. Les quelques notes, entrecoupées de silences prolongés, comme non intentionnel ajoutées à la voix filtrée de Mina Caputo rend le morceau très atypique.

On ajoute des arrangements de cordes pour donner de la densité sur l’interlude puis Le son divague, passant d’un son propre à un son très lointain pour finir sur un coupure son voulue comme si la piste était détruite ou endommagée.

Conclusion :

Malgré un style musical très années 90, le son est résolument moderne. J’ai eut l’impression d’écouter un concept-album avec une continuité mélodique à travers la première moitié des morceaux.

Le groupe a bien su se renouveler et malgré l’apparente aggressivité du nom et la densité du son des instruments, l’album est très abordable même pour les non métalleux.

A écouter entre potes, métalleux ou pas, chacun appréciera je pense.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/15329121?utm_source=deezer&utm_content=album-15329121&utm_term=7126184_1493756862&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/3bKsZs0vzHwPiMXEWjkcP2

Facebook : https://www.facebook.com/lifeofagonyfamiglia/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire