Limp Bizkit / Chocolate Starfish And The Hot Dog Flavored Water

Je m’apperçois que je n’ai jamais parlé de Limp Bizkit alors que ce fut un de mes groupes préférés au début des années 2000 et aussi un de mes meilleurs concerts. L’album éponyme de ce groupe reste et restera Chocolate Starfish And The Hot Dog Flavored Water, leur troisième album.

Ce groupe signa l’avènement du néo-métal, mélange de chant rap et de mélodies métal. Ils ont su développer un son, en plus de la voix très reconnaissable de Fred Durst, qui les a propulsé au sommet au tout début des années 2000.

Chocolate Starfish (tout le monde le raccourci sinon on y est encore demain) est l’album le plus complet, le plus abouti et aussi le plus métal du groupe. Le titre ne veut rien dire mais c’est drôle.

A la suite de cet album, Wes Borland, le guitariste maquillé du groupe quittera le groupe pour ne revenir qu’en 2004.

Hot Dog n’est qu’un morceau qui permet au chanteur de dire Fuck un nombre de fois inimaginable (44 fois) crachant sur la bien-pensance et la censure américaine sur les gros mots ou la vulgarité en général. Ce clip passera son temps aux USA a être bippé d’un bout à l’autre du morceau.

Côté musique, on est sur du pur Limp Bizkit. Chant rap énergique et dansant et un riff de guitare énorme, une ligne rythmique de basse et de batterie ronde et dense.

My Generation est un des morceaux phares de l’album. Pour autant pas mon favori. Le groove est très présent, la ligne de basse et de guitare est toujours géniale, le morceau est toujours très énergique et le phrasé de Fred Durst donne le groove au morceau. Pour autant, je trouve qu’ils n’ont pas été assez loin dans la césure entre le refrain et le couplet et ont un peu trop compressé le son au détriment de l’énergie déployée par les musiciens et le DJ, DJ Lethal qui scratch à la fin.

Un de mes morceaux préférés : Rollin’. Un pur morceau dansant, métal et explosif à mort. Le morceau donne une patate énorme et en live, ce morceau prend toute son ampleur, le public sautant comme une vague traversant la salle de part en part.

Les paroles sont là pour arranguer le public à lever les bras et sauter comme un seul homme. Et c’est TRES EFFICACE!!

Dans le clip, une apparition de Ben Stiller et Stephen Dorff

Je m’arrête une seconde sur The One et le riff de basse énorme de ce morceau. Ce morceau qui repose un peu après les saturations des précédents morceaux. Le morceau est très mélodique. Le morceau prend en puissance à mi chemin, les saturations reprenant le dessus sans pour autant écraser le morceau. C’est aussi une chanson d’amour, rappé mais néanmoins très belle. Je n’ai juste jamais compris la dernière partie du morceau, qui part un peu en chant faux et son un peu approximatif.

Bon, tout le monde connaît Take A Look Around. Mais si, le morceau de Mission Impossible. Le morceau qui a fait connaître Limp Bizkit au monde entier. Le morceau a une énergie folle, on est obligé de sauter et secouer la tête dessus. La rythmique est superbement travaillé, le son de basse est rond, propre et les notes de guitares aériennes créent vraiment ce lien avec la bande son originale de Mission Impossible.

Personnellement, ma chanson préférée est Boiler. Un son très nocturne, mélancolique, mélangeant lenteur, douceur et colère, énergie. Le morceau parle de mauvais choix qui font basculer une vie, vie de couple ou vie tout simplement. Les conséquences des actes et le fait d’impacter l’autre par ces choix.

Là encore, la ligne de basse de Sam Rivers est prédominante sur les couplets et la saturation bien crade de Wes Borland donne tout le côté sombre au refrain.

Hold On finit l’album (avant un remix de Rollin’ et un outro) lentement, doucement avec un guest : Scott Weiland (chanteur de Velvet Revolver et Stone Temple Pilots, mort en 2015). Une voix mélodieuse superbe sur le premier couplet et qui s’ajoute au refrain avec celle de Fred Durst. Là aussi une chanson d’amour sur la séparation et son acceptation. Très belle.

Conclusion :

Limp Bizkit a signé avec Chocolate Starfish son album phare. Comme souvent le troisième album les hissent au sommet et ils redescendent avec les albums précédents.

Difficile de faire mieux que meilleur. C’est donc l’album à avoir de Limp Bizkit et pour les néophytes à écouter.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/10819194?utm_source=deezer&utm_content=album-10819194&utm_term=7126184_1487713791&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/3hGM52SddRWwI4yatyZYmb

Facebook : https://www.facebook.com/limpbizkit/?fref=ts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire