Liquid Bear / Unwind

Découvrir un artiste, un groupe dont on ne soupçonne absolument pas l’existence et qui confère de facto la surprise totale est toujours un moment séduisant et excitant.

Nous partons donc ce jour à la découverte de Liquid Bear qui s’avère être un line up français fondé sur les cendres d’un précédent groupe nommé Abændon qui avait sorti un EP réussi il y a une grosse année de cela. Ils arrivent avec Unwind.

Ce premier EP Unwind de 5 titres nous plonge dans un univers complexe, lourd, indigeste voire malsain aux premières écoutes car fort de dissonances et d’accords mineurs comme on peut le trouver régulièrement chez des artistes tels que Soundgarden ou Alice In Chains. C’est frappant dès les premières secondes puisque le premier titre Unwind balance une intro avec une grosse satu qui reste en élévation, un riff gras avec une section rythmique très épaisse, un chant nonchalant, et un coté « fat » qui tempère sans cesse ce titre pour le garder bien lourd, l’effet est réussi et garanti pour les afficionados du style.

Par la suite, on retrouve de nombreuses parties claviers type orgue et des riffs déliés et lents qui nous renvoient immédiatement aux 70’s avec un coté très Sabbath et en complèment des groupes torturés comme Uriah Heep. Cela se ressent particulièrement sur des titres comme Jug O’ Jack, qui alterne des parties lourdes et des moments barrés (j’entends par ceci, bien psyché), complètement assumés, tout comme sur Perfect Rose qui s’envole magnifiquement sur la seconde partie du titre, me faisant furieusement penser (j’y reviens) au génie d’un Jerry Cantrell (Alice In Chains), même les chœurs y sont, le morceau est presque trop court (seulement 3 minutes).

L’EP se conclue sur un titre de 7 minutes, qui juxtapose et reflète les 4 titres précédents, le son lourd et mélancolique, de l’orgue très présent, le chant nonchalant et légèrement dissonant… Seule variable ou mise en exergue du morceau en comparaison aux précédents, on s’aperçoit (au cas où l’on ne l’aurait pas remarqué), que techniquement c’est plus que solide en rythmique, aux claviers et aux cordes. Le solo final … quelle merveille ! Techniquement c’est quelque chose, et je parle en connaissance de cause, on alterne, on reste avec des notes très justes, on claque du dissonant lorsque la rythmique appuie plus fort… Vraiment quelque chose.

Conclusion :

En conclusion, ce n’est pas très accessible, ni à mettre entre toutes les oreilles mais force est de constater que c’est particulièrement cohérent et homogène, les titres s’enchainent parfaitement. Une belle découverte pour ces frenchies, qui mixent originalité tout en conservant les racines et recettes de leurs pairs. La seule limite au coup de foudre sera d’être sensible à ce style rock/hard rock sombre et puissant.

Nicolas

Pour l’acheter : https://liquidbear.bandcamp.com/releases

Deezer : non disponible 

Spotify : non disponible 

Facebook : https://www.facebook.com/liquidbear/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.