Live Report Ana Popovic Mars 2019

Dans cette belle région de Beauce se déroule, pour la 25ème fois, le Festival Jazz de Mars regroupant sur plusieurs sites à travers le département d’Eure et Loir des concerts jazz. Pour clôturer le festival, pas moins que la Jimi Hendrix au féminin : Ana Popovic.

Dans une salle assisse et comble (le concert affiche complet), l’entrée des musiciens sans Ana. Ils sont plutôt nombreux : un batteur, un bassiste, un clavier, une trompette et un saxophone.

Dès le début, on sent que c’est du solide. La qualité des musiciens est indéniable.

Ça y est : Ana Popovic entre. Applaudissements retentissants. Elle nous gratifie d’un petit solo sur sa Fender en guise de présentation : juste impeccable, précis, fluide ! Et entame un morceau instrumental dans la plus pure tradition blues/rock.

Premier chant d’Ana et quelle voix ! Elle n’est clairement pas qu’une guitare.

Bien qu’il soit assez difficile avec Ana de qualifier ses chansons car elle mélange les différents styles : là nous sommes plutôt sur du Jazz.

Premier solo de musicien et c’est le bassiste que s’y colle : slap, jeu de doigt, tout simplement magique !

La basse jouée par cet homme me donne des frissons. Et ce sera confirmé plus tard sur ses autres solos.

Seul bémol pour ce début de concert : le réglage des balances. Dans un premier temps j’entends trop les cuivres et pas assez la basse.

Ensuite j’entends un peu trop de basse et plus du tout le saxophone. Au fur et à mesure du concert ça va se régler sauf et malheureusement pour la magnifique voix d’Ana Popovic(que nous n’entendons pas assez).

Notre artiste est multilingue, elle nous gratifie de quelques mots en français pour faire monter la température et la communion avec le public est plaisante.

En parlant de communion, les artistes entre eux sont très complices. On entrevoit des petits sourires, des clins d’œil. Ils prennent du plaisir, ça se voit, ça se ressent, ça s’entend !

Deux autres chansons et je comprends qu’on puisse qualifier régulièrement Ana Popovic de Jimi Hendrix féminin. Elle est douée, elle ressent sa guitare, c’est délicieux pour mes cages à miel.

Et dans le morceau qui suit, ce sont des influences de Santana que je devine. Très sympa.

Les chœurs sont réalisés par le bassiste et le batteur. Ce dernier, si l’on y fait attention, est vraiment doué dans les 2 domaines (batterie et chant).

De plus, moi qui ne suis pas très clavier en mode orgue (même si j’aime beaucoup de groupes rock des années 60-70 l’utilisant …), je dois avouer que là ça passe bien.

Du coup le clavier me prend par surprise sur le morceau suivant en passant en mode piano classique. L’ensemble avec les cuivres nous fait voyager à la Nouvelle Orléans !

Les solos s’enchaînent de la part des cuivres : trompette et saxophone sur le devant de scène.

Ah oui ! Enfin ! Du Blues ! (ce que j’attendais avec impatience) Et avec un bottle neck ! Ça y est, je suis comblé.

Quelle dextérité, quelle agilité sur sa Fender et le tout avec son bottle neck encore au doigt !

Ça me laisse rêveur. Si j’avais 1% de son talent je me prendrai pour une rock star !

Solo du clavier en mode orgue. Bon c’est la confirmation : tous les musiciens du groupe sont franchement doués et parfaitement complices.

Ana rejoue avec son Bottle Neck : elle me cloue sur place. Que du bonheur.

Chanson bien rythmé et elle chante divinement bien. A ce moment précis elle me fait penser à Beth Heart par ses prouesses vocales !

Le band enchaîne sans respirer et là si vous vouliez entendre une prouesse de rapidité et de fluidité sur un manche de guitare électrique à la Alvin Lee (Ten Years After en autre…) : vous étiez au bon endroit, Ana Popovic sait tout faire.

Un solo de batterie plutôt sympathique qui fini de convaincre et on passe en mode funk, dansant. Plus personne ne tient en place.

Les gens quittent leurs sièges pour aller s’agglutiner devant la scène. C’est dansant, rythmé.

Nous aurons droit à un rappel endiablé du public, quelques morceaux toujours aussi dansant et rythmés du groupe et le magnifique sourire d’Ana Popovic en sus.

Il ne me manque que quelques morceaux blues supplémentaires (j’avais envie de blues), une balance un peu mieux équilibré devant/fond de salle et un morceau de Jimi Hendrix pour faire de ce concert un concert grandiose.

En attendant, ce fut un très bon moment avec une virtuose de la guitare et des musiciens au rendez vous.

Toutoune

(Ndlr : toutes les photos sont la propriété de cabaneariff.com. Merci de contacter contact@cabaneariff.com pour toute diffusion)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.