Live Report Download Festival France 2018 Jour 4

Arrivés sur un festival encore calme, les quelques festivaliers semblent accuser le coup en ce 4ème jour. Nous ne pouvons pas compter le nombre de personnes arborant un t-shirt ou jacket des Guns N’ Roses, méga grosse tête d’affiche de la journée et 4ème du festival.
Le soleil commence a pointer le bout de son nez. Timing parfait pour commencer la journée! Voici le Live Report du Download Festival France Jour 4, et le dernier! et oui tout a une fin… sniff…


Pour cette journée, Lundi, le festival est en mode restreint. Moins de groupes, pas des moindres pour autant et un grand final. Nous filons direct sur la Main Stage 1 pour découvrir sur scène le groupe stoner The Baroness. Le son est déjà bien lourd à cette encore peu avancée de la journée.

A noté l’installation d’un devant de scène qui laisse présager qu’un certain groupe de fin de soirée annonce un show à la hauteur de sa réputation.
Autre découverte de la journée The Pink Slips, groupe décalé qui sonne grunge. La fille du bassiste des Guns (tiens tiens)  mène bien son groupe et chante à gorge déployée.

16h40. Le grand Jonathan Davis, leader charismatique de Korn entre en scène, accompagné de ses musiciens mais cette fois ci pour défendre son album solo. Pas de Korn, du Jonathan Davis. Vous me direz : “quelle différence?” Des textes très personnels et une musique plus industrielle, plus éloignée de ce qu’il peut faire avec Korn. Preuve en est, violon et violoncelle sont sur scène et c’est pas commun sur un festoch rock/métal, mais c’est efficace. Le chanteur de toute une génération est bien apprécié.

Pour ma part, çà n’a rien à voir avec du Korn, et je n’adhère pas trop à son univers.

Nous nous dirigeons ensuite vers la Warbird Stage où nous attend Greta Van Fleet, qui, en tant que grand fan revendiqué des Led Zeppelin,  embrase le public malgré un léger copié/collé de leur idole.

Quoi de mieux à l’heure de l’apéro qu’un bon Volbeat! Il démarre fort avec du son bien lourd comme on l’aime. Entre une petite  reprise de The Ring Of Fire de Johnny Cash, très rock et très cool, ils enchaînent leurs tubes les plus métal et chauffent la Main Stage.

1h avant le début des Guns N’ Roses, place à Seether. Comme ils nous l’avaient dit (vous retrouverez l’interview très prochainement), ils ont réussi a jouer environ une dizaine de chansons, essayant de reprendre leurs plus gros succès des 8 albums! Un gros travail qui paye car le chapiteau ne désemplit pas et le public en redemande.

L’heure approche et depuis la prestation de Volbeat, la Main Stage 1 a quelque peu changé. Des escaliers entourant une batterie ont été ajoutés ainsi que des installations électriques et autres artifices. Çà promet un grand show.

Annoncés à 20h, les Guns entre en scène avec près de 20min de retard…bon, çà nous laisse le temps de manger tranquille donc pas de problème pour nous, mais on sent que le public s’agite …ou s’impatiente, tout dépend de quel point de vue on se place.
Un petit film d’animation introduit leur entrée avec le monstre rouge du Download et un tank tirant sur des zombies. Et enfin, nous apercevons le célébrissime guitariste Slash et le chanteur Axl Rose.
Ils envoient direct sans transition. Il faut dire que des tubes, ils en ont. Après, une heure de concert, petite pause instrumental. Ah çà c est cool, on aime bien vibrer au son plus individualisé des musicos. Et on ne va pas être déçu.
Slash nous introduit la mélodie du parrain sur un air du film Rosmary’s Baby.

Puis ils reprennent le déroulement des hits. 3 heures de concerts au son de leurs plus grands classiques. Que du bonheur : Welcome To The JungleSweet Child O Mine, You Could Be Mine. Puis à nouveau un solo de Slash sur l’air de Johnny B. Goode.
Soudain Axl Rose se met au piano (sorti de nul part pour l’occasion), plusieurs minutes d’une belle mélodie qui introduit November Rain…juste magnifique …et oui les hardos ont du cœur … c’est bien connu.


22h30 …Le soleil se couche sur le Download, ce qui donne l’occasion à la Main Stage de briller de tout ces feux. L’écran gigantesque du milieu de scène est carrément mis en valeur et les effets lumineux en tout genre fuseront pendant une heure.

Le Download brille de mille feux!
Petite reprise de Black Hole Sun des Soundgarden …encore une belle surprise…purée c’est énorme, le festival est en transe.
Slash nous aura sorti toutes ses doubles guitares. Les acoustiques , les 12 cordes… le monsieur est équipé!

Une fin de festival en apothéose donc avec un superbe Knockin’ On Heaven’s Door pour clôturer le concert et le festival. Une troisième édition qui finit en force et qui me fait dire : “vivement l’année prochaine”!!!!

Krole

Crédits photos : Edward Surcin

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.