Live Report Download Festival France Jour 3

Dimanche, toujours le soleil. Quand certains font un barbecue, Cabaneariff travaille à vous donner du plaisir en allant écouter les meilleurs groupes rock dans les meilleurs festivals de France et vous en faire profiter ensuite. Et c’est à l’aube que l’on se lève pour aller travailler. Hého Hého, on s’en va au boulot (fufufufufufu) Hého Hého!!! Live Report du Download Festival Jour 3 Yeah Baby!!! (référence cinématographique à gogo)

Départ matinal car le premier concert est à 12h. Stone Broken, le groupe de rock américain, est sur la Firefly Stage.

Entre deux interviews, j’ai le temps de découvrir Starcrawler, là encore un groupe de rock américain, plébiscité par Dave Grohl (c’est lui même qui a proposé le groupe à la programmation).
Notre écoute est rapide, c’est très sympa mais pas le temps de rester très longtemps.

Encore du boulot.
Direction The No Face, groupe naît sur les cendres de Skip The Use. Le nouveau groupe jouant masqué, l’imagerie scénique est intéressante même si l’univers musical n’est pas vraiment ce que j’affectionne. Je laisse quand même traîner l’oreille le temps de deux, trois chansons puis continue mon tour des scènes.

Vient The Struts, groupe décalé/coloré qui enflamme la Main Stage 1. Le public chante et bouge sous les influences du rock des 60′. Entre quelques remerciements et anecdotes, ils nous gratifient d’une nouvelle chanson bien rock, Body Talks.

C’est au tour de Graveyard de jouer, groupe stoner qui fait du bien aux oreilles. Un show carré, efficace enchaînant anciens morceaux et nouveaux du dernier album.

Direction la Main Stage 2 pour Royal Republic. Leur show pulse a fond c’est vraiment dynamique et plein d énergie. Revêtus de leur belle tenue rockabilly ils enchaînent leurs tubes les plus rock!  Avant de clôturer par Full Steam Space Machine, ils nous régalent  avec l’intro de Batttery de Metallica : original et bien apprécié de la foule!

Place à Frank Carter And The Rattlesnakes et … c’est un dingue! Il annonce direct la couleur du show en allant direct dans le public se faire porter. Les chansons s’enchaînent et les interactions (un peu trop fréquentes et trop longues à mon goût) avec le public, le Download s’échauffe peu à peu.

La soirée arrive à grand pas mais le soleil reste encore haut dans le ciel. Arrivent The Hives , groupe mythique des années 2000 bien dynamiques sur album … et sur scène aussi. Ils bougent dans tous les sens et nous jouent leurs meilleurs morceaux.
Aux abords de la scène au bords des backstage, nous pouvons apercevoir le chanteur de The Struts et Dave Grohl qui profitent du concert.
Howlin’ Pelle Almqvist (chanteur de The Hives) aussi interagit avec le public et vient dans la foule (mais en plus fébrile que Frank Carter).

2 fois de suite sur la Main Stage. Jamais 2 sans 3. Est-ce que Dave Grohl fera de meme? !!! Plusieurs énormes morceaux (Go Right Ahead, Die All Right!)plus  tard et là  … et bien je peux carrément retirer mon “fébrile”  du début car le chanteur n’y va pas de main morte : il se fait porter par un fan puis s’allonge, se laissant glisser sur la foule sur quelques mètres.

Alors que le concert de The Hives se termine, çà arrive de tous les côtés alors que le concert des Foo Fighters ne débute que dans une heure. Il faut dire qu’ils sont très attendus dû à la rareté de leurs passages en France.
L’heure fatidique arrive et l’entrée en scène avec All My Life annonce la couleur : première chanson et déjà premier pogo. L’ambiance est démentielle! Plusieurs titres qui s’enchaînent et un moment plus cool avec des reprises inattendues bien sympa : Under My Wheels d’Alice Cooper. Puis un medley avec le bassiste qui réalise l’intro d’Another One Bites The Dust, le guitariste reprenant It’s So Easy des Guns N’ Roses (qui joueront demain), on part dans la douceur d’Imagine de John Lennon, pour basculer sur Jump de Van Halen et finir sur Blitzkrieg Bop de Ramones. Une pure folie musicale.

 Puis le batteur se met au chant et Dave Grohl à la batterie. En invité au chant Luke Spiller de The Struts sur Under Pressure de Queen. 

Après cette demie heure innovante, ils finalisent avec leurs plus grands tubes.

2h30 de musique à fond génialissime. Dave Grohl n’est pas venu dans la foule mais il n’est pas venu au Download pour rien. Il a mis le feu et a assis son statut de star.

Il est l’heure pour nous d’aller faire dodo.. non, non, ce n’est pas fini. Le Download Festival France 2018, c’est 4 jours. Donc on se retrouve demain pour la der. et pas la moindre.

Krole

Crédits Photos : Edward Surcin

Crédits Photos Foo Fighters : Alexandre Fumeron – Afterdepth – www.afterdepth.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.