Live Report Thundermother decembre 2018

L’Empreinte de Savigny le Temple est un haut lieu du rock sur la région parisienne. En ce dimanche 2 Décembre, les femmes sont à l’honneur avec Thundermother en concert, Furies et Hardbone en première partie.

Furies joue en premiere partie et est groupe francais de heavy métal.
Ils jouent un heavy 80’s devant une petite centaine de personnes. En même temps il est à peine 18h.

La chanteuse et bassiste Linda Basstarde s’évertue à faire participer le public qui écoute religieusement mais manque un peu d’énergie malgré les deux guitaristes qui alternent solos et rythmiques.

Le groupe s’énerve sur Only The Furies, (morceau disponible en cassette deux titres à la sortie du concert dixit Linda) qui bascule dans un métal mélodique. La voix haute féminine de la chanteuse a toute sa place dans cet univers à la Judas Priest.

19h, la salle se remplit peu à peu sans être comble.

Hardbone, le groupe allemand de hard sera le seul groupe 100% masculin de la soirée.
Les teutons ont été élevé à la testostérone, à la bière et au hard et ils envoient grave.

Ils bougent partout sur scène, le chanteur Tim Damann, entre deux couplets, boit une lampée dans une canette et met le feu au public très réceptif, tapant des mains, dodelinant de la tête.

Ils finissent de conquérir le public pour leur première en France avec le très rock et très drôle Working, Talking, Sex Machine chanté à tue tête par le public.

C’est au tour des filles (et du bassiste remplaçant en minorité puisque la bassiste du groupe originale n’était pas présente) de Thundermother de venir. La scène est déjà chaude et le groupe et son hard a à coeur de mettre en avant son nouveau line up (seule la guitariste était là sur les précédents albums).

La voix de Guernica Mancini et les solos de Filippa Nässil font tout de suite leur charme. Le groupe enchaîne les morceaux, le public lève les bras, applaudissent.

Solo de guitare sur les épaules d’un roadie au milieu de la foule, tout est là pour faire le show même si la salle n’est pas remplie. Thundermother est là, de retour.

On retrouve l’esprit AC/DC dans l’influence musicale avec une atmosphère féminine très forte surtout visible en concert.

Je sors de ce concert avec la satisfaction d’avoir passé une bonne soirée rock’n roll à l’ancienne. Sans chichi.

Ndlr : les photos sont la propriété de la rédaction cabaneariff.com et ne peuvent être reproduites sans leur autorisation.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.