Lysistrata / Pale Blue Skin

Lysistrata est un groupe de rock français originaire de Saintes. Le trio aux influences diverses délivre un rock très énergique, ce qui leur a valu de gagner le prix Ricard SA Live 2017 parmi une centaine de groupes français. Ils sortent aujourd’hui leur second EP : Pale Blue Skin. Après 4 ans de scène, un premier EP et un album, la boucle est bouclée avec cet Ep et le début de la reconnaissance…

Lysistrata vient d’une pièce de théâtre d’Aristophane où les femmes combattent le joug de la société masculine. L’esprit de la pièce est de montrer que la guerre n’est pas l’apanage de l’homme. Parenthèse refermée.

Le 4 titres commence avec Small Box, un pur condensé d’énergie. Reprenant l’entrain que peut délivrer le punk, les riffs festifs et efficaces du noise-rock, on oscille entre musique empreinte de spiritualité et énergie pure. Le refrain, entrecoupée de silences, donne toute la mesure de la puissance de Lysistrata et de ce que cela pourrait donner sur scène. Puis on bascule sur un riff très sombre à la guitare saturée bien gras avec une basse énorme.

Ce morceau est juste énorme et donne le ton. On va en prendre plein la gueule.

Ensuite vient Pantalon Pantacourt (je ne trouve pas le lien entre la musique et le titre mais bon). Là aussi, on est sur un rythme rapide, un riff bien gras et saturé pour un tout très efficace et sans perte de temps ni de fioriture.

La voix sonne comme un quatrième instrument, utilisant plus facilement le cri que le chant, écrasé bien souvent par la puissance des instruments, c’est le seul moyen de se faire entendre. Cependant, sur ce morceau, ils montrent aussi toute l’étendue de leur technique : la guitare de Theodore Of Canterbury (il se fait appeler comme çà) entame une mélodie très intéressante, aérienne et technique ; alors que la basse entonne une rythmique très propre et montre toute la qualité musicale du bassiste, Max Roy.

On est presque sur un instrumental tellement la voix est peu présente et l’enchaînement des riffs est impressionnant.

On continue avec Pierre Feuille Ciseaux (ne cherchez pas).

Là, on retrouve plus une énergie pure, des riffs répétitifs, efficaces rappelant un peu l’esprit punk. Les voix arranguent le public, crient, apportent un regain d’énergie.

Pour finir Sugar & Anxiety. Là encore cet esprit punk n’est pas loin. Du moins dans l’intro. Après on bascule sur un rock très technique mais, et surtout, très mélodique. Enchaînant les riffs de guitares et les rythmiques, le trio nous abreuve d’énergie explosive puis de calme, de tendresse même. D’où le titre, sugar (sucre) et anxiety (stress, anxiété) qui sont les deux pans du morceau.

De même, Ben Amos Cooper et sa batterie nous gratifie de quelques parties en contre-temps : superbe.

C’est aussi le morceau où on entend le mieux la voix de Ben Amos Cooper (le batteur chante).

Conclusion :

Un EP très cohérent avec une ligne de conduite claire : déployer toute l’énergie de leur musique en un court laps de temps (le temps d’une chanson). Cela en fait un EP très, mais alors très bon. Aussi bien techniquement que musicalement, j’ai été bluffé par ces trois jeunes de 20 ans. Ce mélange de rock et de punk envoie grave du bois.

J’attends de voir ce que cela peut donner sur un prochain album, mais je n’ai aucune peine à croire que ce sera puissant.

Pour l’acheter :

Deezer : http://www.deezer.com/album/41077041?utm_source=deezer&utm_content=album-41077041&utm_term=7126184_1496124121&utm_medium=web

Spotify : https://open.spotify.com/album/35dLXXprKwgynzM31rVTRV

Facebook : https://www.facebook.com/lysistrataofficial/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire